Le guide pessimiste pour 2018 : Le Bitcoin remplace les banques, les jeunes refusent de payer des impôts

1.Trump est réélu

Après les 10 cygnes noirs de la Saxo Bank, cette semaine, c’est au tour de l’agence de presse Bloomberg de publier son Bloomberg Pessimist’s Guide to 2018. Cette année, l’agence de presse est allée un peu plus loin et a tenté d’entrevoir quelles seraient les conséquences de certaines de ses prévisions sur les 10 prochaines années :

SPENCER PLATT / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Après les réductions d’impôts, Trump parvient à décimer la réglementation aux États-Unis. L’enquête du procureur spécial Robert Mueller concernant une potentielle ingérence russe dans les élections de 2016 n’a finalement aucune conséquence pour le président. Trump consacre des milliards sur l’armée et les infrastructures.

Cela mène à sa réélection en 2020, malgré sa faible cote de popularité, parce que les démocrates apparaissent désespérément divisés entre 2 candidats. L’un d’entre eux n’est autre que Bernie Sanders, désormais âgé de 79 ans. En 2021, les États-Unis s’attendent à une profonde récession après l’éclatement de la bulle boursière.

En 2024, le comique Jimmy Kimmel est élu président sur la promesse de la gratuité des soins de santé.


Justin Sullivan/Getty Images/AFP

Facebook ne parvient pas à endiguer le flot ininterrompu de « fake news ». C’est ce qui est révélé après les élections de mi-mandat en novembre 2018. Ainsi, 30 % des électeurs pensent qu’Hillary Clinton a présenté sa candidature au Sénat américain.

En 2020, des cyber délinquants piratent les assistants numériques de millions de familles américaines et les alimentent avec des réponses pro-Trump sur l’économie et la politique étrangère.

En 2025, plus personne ne sait ce qui est vrai et ce qui est faux sur Internet. Facebook, Twitter et Google cessent d’exister.


JACK GUEZ / AFP PHOTO /

3. Le bitcoin remplace les banques

Une banque américaine est la cible d’une cyberattaque. Elle se retrouve dépouillée de tous ses dépôts. Tout autour du monde, les organismes de réglementation assurent aux détenteurs de comptes que leur argent est en sécurité. Mais les craintes concernant la sécurité du système financier propulsent le cours du bitcoin à environ 40 000 $. L’or aussi connaît une renaissance, quoique dans une moindre mesure.

En 2021, le commerce en ligne chinois Alibaba lance sa propre cryptomonnaie, entraînant l’adoption massive de la monnaie virtuelle. Après quoi, le Venezuela, la Grèce et un certain nombre de pays africains acceptent désormais le bitcoin. La cote de celui-ci grimpe alors à 100 000 $.

Le système bancaire mondial est soumis à une pression croissante, après une vague de cyberattaques. En 2028, il s’effondre finalement pour être remplacé par plusieurs monnaies virtuelles et systèmes de paiement dominés par Amazon et Alipay. Le bitcoin franchit alors la barre des 1 million de dollars.


AFP PHOTO / Ed JONES

4.La Corée du Nord lance une fusée

La Corée du Nord lance un missile qui atterrit à 35 km des côtes américaines. Trump décide de ne pas procéder à des représailles, mais fixe une rencontre avec le président chinois Xi Jinping. Le lendemain, la Chine ferme sa frontière avec la Corée du Nord.
En 2019, la télévision d’Etat nord-coréenne annonce que Kim Jong-un est décédé inopinément. Le nouveau régime démantèle l’arsenal nucléaire du pays.
Les relations entre la Chine et les États-Unis s’améliorent, et Xi annonce en 2024 l’annexion de Taïwan au dernier jour de Trump à la Maison-Blanche. Trump la qualifie de « bonne affaire pour le peuple de Taïwan ». Par la suite, le Japon décide de lancer son propre programme nucléaire.


AFP PHOTO / Justin TALLIS

Au Royaume-Uni, Teresa May devra démissionner en 2018 après le blocage total des négociations du brexit. De nouvelles élections sont remportées par le socialiste Jeremy Corbyn. Quelques squelettes sont sortis du placard. De ce fait, la facture finale de l’UE n’est plus de 50, mais de 80 milliards d’euros.

Corbyn met en œuvre son programme socialiste ; les universités deviennent gratuites, les maisons des banquiers londoniens qui ont fui sont mises à la disposition des nécessiteux. Les taux d’intérêt sur les obligations britanniques flambent à 5 %, car Corbyn emprunte d’énormes sommes d’argent sur les marchés. Le socialisme est de nouveaux à la mode, et Corbyn est réélu en 2023 avec une forte majorité. Mais la réalité économique reprend le dessus. L’inflation devient galopante et la dette échappe à tout contrôle.


AFP PHOTO / Filippo MONTEFORTE

6. Un conflit générationnel détruit l’Europe

Le président français Emmanuel Macron souhaite réformer le système de retraite généreux dans son pays, mais il est confronté à une forte opposition des retraités. En Italie, les plus de 50 ans soutiennent l’ancien Premier ministre Berlusconi qui remporte les élections de 2018 en leur promettant de préserver leurs pensions.

La hausse des coûts induits par le vieillissement au Portugal, en Espagne, en Grèce et en Italie plongent ces pays dans une crise financière en 2020. Macron et Merkel sont trop affaiblis politiquement pour imposer une discipline fiscale au sein de l’UE.

En 2022, le trotskyste Jean-Luc Mélenchon remporte les élections françaises en s’appuyant sur le modèle de Jeremy Corbyn, qui montre selon lui comment un véritable socialisme peut fonctionner au XXIe siècle. Les impôts augmentent fortement dans les 2 pays. En conséquence, les Écossais décident de faire sécession du Royaume-Uni. En effet, ils espèrent ainsi réduire leurs impôts.

En 2024, le chômage des jeunes atteint 50 % dans la plupart des pays d’Europe. En Italie, le parti populiste Mouvement 5 étoiles remporte les élections. La Catalogne vote sa séparation d’avec l’Espagne. Cette dernière, qui ne peut plus se permettre d’entretenir son armée, ne peut rien faire pour l’arrêter.

En 2028, le faible taux de natalité et la précocité de la date des prises de pension signifie qu’il faut maintenant 2 travailleurs pour financer un retraité dans la plupart des pays d’Europe. Les jeunes refusent de payer des impôts. La Belgique se démantèle en 3 parties : les Wallons, les Flamands et Bruxelles, la capitale du peu qui reste de l’UE.


Fred DUFOUR / AFP

7. La Chine débute une guerre commerciale

Le typhon le plus puissant de l’histoire frappe Shanghai, provoquant des inondations et des coupures de courant. Xi Jinping est de plus en plus sollicité pour exploiter le poids économique de son pays et ses bonnes relations avec le président Trump pour demander à ce dernier d’accepter d’adhérer aux accords sur le climat de Paris et de réduire les émissions de CO2.

Pékin investit des milliards de dollars pour subventionner la transition vers les voitures électriques pour 2028. Après sa réélection, Trump refuse finalement de signer les accords de Paris. Il instaure des réductions d’impôts pour le secteur pétrolier et l’industrie automobile traditionnelle. La Russie renonce également à son adhésion aux accords sur le climat de Paris.

En 2024, la planète est aux prises avec des conditions météorologiques extrêmes. La Chine voit ses rivières se tarir et commence à imposer des taxes à l’importation pour sur les produits des pays qui ne respectent pas les accords de Paris, y compris les Etats-Unis.

En 2028, après l’échec du président américain Kimmel de convaincre le Congrès de réduire les émissions, le monde assiste à une première guerre commerciale initiée par la Chine. Cette dernière impose des sanctions sur les États-Unis, l’Australie et la Russie.


AFP PHOTO

8. Les voitures électriques mettent fin à l’ère du pétrole

Une percée dans le domaine de la technologie de la batterie en 2018 ouvre la voie à la production de masse des voitures électriques. L’OPEP se voit obligée de réduire drastiquement sa production pour maintenir le cours du baril de pétrole autour de 50 $.

En 2021, les économies du monde entier vivent difficilement la transition dans le secteur automobile. Moscou et Riyad sont particulièrement affectés, en raison de la baisse des recettes pétrolières.

En 2024, l’Arabie Saoudite est frappée par une récession économique et l’instabilité se répand sur l’ensemble du Moyen-Orient. Poutine quitte la politique et se fait remplacer par Elvira Nabiullina, l’ancienne présidente de la Banque centrale russe. Le cours du pétrole tombe à 10 dollars le baril.

En 2028, l’Arabie Saoudite abandonne son projet de mégacité dans le désert, et les immeubles en cours de construction sont enfouis sous le sable. L’OPEP est dissoute. Poutine n’a plus été vu en public depuis des années et Nabiullina fait tout ce qu’elle peut pour éviter la dislocation du pays. Plusieurs compagnies pétrolières font faillite.

Bonus : Vous croyez que tout ceci est impossible ? En 2015, Bloomberg avait prédit la victoire de Trump et le brexit !

Show More
Close
Close