Des lits doubles en première classe dans les avions

Face à la concurrence des jets privés, les compagnies aériennes offrent maintenant la possibilité de dormir dans des lits doubles et de profiter d’une douche privée au sein de leur première classe. Par le passé, le transport aérien de qualité se basait sur une amélioration du confort des sièges des passagers, sur des repas légèrement plus appétissants et sur un remplissage régulier de votre verre de vin. De nos jours, les cabines de première classe ressemblent davantage à des suites d’hôtels 5 étoiles au beau milieu des cieux.Les passagers aisés qui voyagent en première classe pourront désormais dormir dans un lit double, profiter d’une douche privée et goûter la gastronomie de chefs renommés.

Effet d’entraînement

Cette semaine, Emirates, la compagnie aérienne de Dubaï, a dévoilé une nouvelle génération de cabine privées sur sa flotte de Boeing 777. Les voyageurs en première classe pourront profiter d’un espace de 12 mètres carrés avec un service personnalisé. Ils pourront également se délasser dans des sièges inspirés de la NASA dont la position « gravité zéro » donne l’impression de flotter dans l’apesanteur.« Les compagnies aériennes, en particulier celles du Golfe, sont engagées dans une course aux armements », explique Graeme Paton, expert des transports dans le journal britannique The Times. « Il s’agit d’une part d’un effet d’entraînement des améliorations apportées à la classe affaires. Ce phénomène s’explique également par l’émergence d’une industrie d’avions privés en plein essor. Ces compagnies permettent de voyager à bord de petits appareils économes en carburant pour le même prix que quelques sièges de première classe sur une compagnie aérienne traditionnelle. »« Le prix élevé de la première classe s’explique par le luxe proposé. Sur certaines routes aériennes, un aller-retour en première classe coûte 24.000 livres (27.000 euros). « Il s’agit de tarifs que de moins en moins de passagers peuvent payer. Cela a conduit certaines entreprises à réduire le nombre de places disponibles en première classe au profit des sièges disponibles en classe affaires ou en classe économique premium. »Selon les chiffres de l’Official Airline Guide (OAG), 71,7 millions de sièges étaient disponibles en première classe cette année, soit une diminution de 4,1 % par rapport aux quatre années précédentes. Parallèlement, les sièges disponibles en classe affaires et en classe économique ont augmenté respectivement de 31 % et de 26,5 %.Selon Chris Tarry, analyste d’Aviation Industry Research and Advisory, les compagnies aériennes devraient redoubler d’efforts pour faire face à la baisse du nombre de passagers super-riches en première classe. L’offre en classe affaires et en classe économique s’est nettement améliorée en termes de qualité, explique-t-il.Enfin, les passagers qui peuvent payer des tarifs très élevés pour des billets d’avion, souhaitent davantage de valeur ajoutée pour leurs voyages en première classe. « Ils en ont assez de dépenser de telles sommes juste pour un espace agréable et rien d’autre. Ils veulent quelque chose de plus en première classe », conclut Julian Bray, consultant aérien.

Show More
Close
Close