Lifestyle

Pourquoi la vie ne commence qu’après 46 ans

« La vieillesse, ce n’est pas si mal quand on considère l’alternative ». Voici une célèbre déclaration du chansonnier français Maurice Chevalier, décédé en 1972 à l’âge de 83 ans.

Nous ne devons plus craindre le processus de vieillissement, puisqu’une nouvelle série d’études démontrent que même si nous devons renoncer à certaines choses comme la vitalité, l’acuité mentale et une apparence jeune, nous obtenons en retour une chose que nous cherchons depuis des années : le bonheur.

1. La question du bonheur préoccupe l’humanité depuis la nuit des temps.

happy woman street bubbles

Quatre facteurs semblent y contribuer : le sexe, la personnalité, les circonstances extérieures et l’âge. Les femmes ont tendance à être plus heureuses que les hommes, mais elles sont également plus prédisposées à la dépression : une femme sur cinq ou six est confrontée à une forme de dépression au cours de sa vie, contre seulement un homme sur dix.

2. Les personnes névrosées ont particulièrement tendance à être malheureuses

man finger pointing angry unhappy

Ces personnes sont aux prises avec des sentiments de culpabilité, de colère et d’anxiété. Les névrosés ont souvent aussi un QE (« quotient émotionnel ») peu élevé, ce qui entraîne des difficultés relationnelles, qui à leur tour conduisent à un sentiment de malheur.

L’inverse est vrai aussi pour les personnes extraverties. Les personnes qui aiment travailler en équipe et faire la fête sont plus heureuses que les solitaires qui se barricadent chez eux le soir.

3. Il y a ensuite les circonstances externes : les relations, l’éducation, le revenu, la santé….qui sont autant de facteurs qui affectent le bonheur

couple happy smile love

Les personnes mariées sont heureuses, alors que le chômage rend malheureux. Les personnes dont les enfants vivent à la maison sont moins heureuses que celles dont les enfants ont déjà quitté le foyer familial. Les personnes ayant bénéficié d’un enseignement supérieur sont plus heureuses que les autres, jusqu’au moment où elles sont financièrement indépendantes. Ainsi, l’éducation rend les gens plus heureux parce qu’elle les rend plus riches, mais la question de savoir dans quelle mesure ils sont plus heureux reste un sujet de débat. L’argent, par contre, a moins d’influence sur le bonheur qu’on ne le croit généralement.

4. Enfin, il y a l’âge : on a demandé à un groupe de 30 ans et à un groupe de 70 ans qui était le plus heureux des deux

happy old woman smile

Les deux groupes ont désigné les trentenaires comme étant les plus heureux. Mais lorsque, au cours d’une deuxième expérience, on a demandé aux deux groupes de déterminer leur propre ratio de bonheur, les 70 ans sont sortis gagnants.

5. La courbe du bonheur est en forme de U

free hugs

Les gens rapportent un niveau élevé de bonheur au cours de leur jeunesse, mais celui-ci diminue avec le temps. Nous touchons le fond à l’âge de 46 ans. La courbe redécolle ensuite pour monter en flèche et nous atteignons un niveau de bonheur qui dépasse celui de nos années de jeunesse à l’âge de soixante ans. Lorsque l’on inverse la question, on obtient les mêmes résultats. La British Labour Force Survey, une enquête britannique sur la population active, a demandé aux gens quelle était la période qu’ils avaient le plus mal vécue ; le U est soudainement devenu un arc, avec un pic vers … la 46e année de vie.

Comment expliquer ce phénomène ? Il y a plusieurs raisons à cela. Les adultes de 40 à 50 ans ont souvent de grandes inquiétudes : des enfants qui étudient à un coût élevé, une hypothèque, un manque d’espace dans leur propre maison à cause de ces jeunes adolescents….

6. Ce sont pourtant surtout des changements internes qui influencent le sentiment de bonheur

older man happy smile sunglasses

Les personnes âgées vivent moins de conflits et trouvent de meilleures solutions aux problèmes. Elles contrôlent mieux leurs émotions, acceptent plus facilement les revers de la vie et sont moins sujettes à la colère. Les personnes âgées savent qu’elles se rapprochent de la mort et profitent donc mieux de l’instant présent. Les propos du philosophe américain William James sont peut-être ceux qui résument le mieux toutes les raisons précitées :

‘Qu’on est bien lorsqu’on cesse enfin d’essayer de rester jeunes et minces’. 

Tags
Show More
Close
Close