EconomiePolitique

Pourquoi Trump sera réélu, selon ces diplomates

Les diplomates étrangers se sentent encore désabusés après avoir présumé que Donald Trump perdrait les élections en 2016. Ils ne veulent plus être dupes et se préparent par conséquent à une victoire de Trump en 2020. Cette attente pourrait influencer la manière dont les alliés et les adversaires des Etats-Unis abordent les négociations avec ceux-ci.

Certains diplomates tentent même de déterminer la composition de l’équipe du président lors d’un second mandat. Cette conviction semble largement répandue parmi les diplomates étrangers, les responsables internationaux et les analystes, rapporte Politico.

2016

« En 2016, personne ne pensait qu’il serait élu. Les personnes ne veulent pas être stupides deux fois », a déclaré Gérard Araud, ancien ambassadeur de France aux États-Unis.

Aucun des responsables étrangers s’étant entretenu avec Politico n’a osé affirmer que Trump perdrait en 2020. Pour eux, Donald Trump a de fortes chances d’être réélu pour trois raisons : c’est le président sortant, l’économie américaine est forte et les démocrates ne disposent pas de candidat favori pour lui faire face.

Influence

Cette attente de la part des diplomates étrangers pourrait affecter la manière dont les alliés et les adversaires abordent les négociations avec les États-Unis. Plusieurs responsables étrangers ont déclaré qu’il serait mal avisé de compter sur une défaite de Trump en 2020. Même Si Trump perd, certaines de ses politiques et opinions pourraient façonner la politique étrangère des États-Unis pour les années à venir, ont-ils expliqué.

Les ambassades planifient déjà – du mieux qu’elles peuvent – le monde de l’après-2020. Un ambassadeur asiatique a déclaré que toutes les ambassades à Washington travaillaient « sur la base que le président avait plus d’une chance d’être réélu ». Cet ambassadeur a en outre expliqué que certains pays pourraient décidé de ne pas se lancer dans de nouvelles initiatives avec les Etats-Unis car les chances de succès ne sont pas encore réunies. « Mais si quelque chose est déjà en cours, vous ne vous arrêterez probablement pas », a-t-il précisé.

Prédiction

Un autre diplomate étranger a également expliqué que son ambassade tentait de prédire qui fera partie de l’équipe de Trump lors d’un second mandat. Selon ce diplomate, Trump pourrait perdre tout intérêt pour tout changement politique majeur en 2020 à mesure que la campagne se rapproche et qu’il s’y consacre davantage.

« Mais Trump est très difficile à prédire ! Nous sommes toujours très surpris », a-t-il déclaré.

Sur certains sujets, peu importe que le président républicain gagne ou perde, ont déclaré plusieurs diplomates. En ce qui concerne l’engagement militaire américain à l’étranger, par exemple, certains candidats démocrates à la présidence manifestent des impulsions isolationnistes comme Trump. Et le désir de Trump d’obtenir des accords commerciaux plus équitables n’est pas trop différent de celui de candidats à la présidence démocrate tels que Bernie Sanders.

En d’autres termes, aucun gouvernement étranger ne devrait miser sur un meilleur contexte post-Trump, explique Politico.

« Ce n’est pas un phénomène isolé », a déclaré un diplomate européen. « Dans sa campagne et sa présidence, il ne fait que répondre à ce que le public américain ressent. La frustration qu’il exprime, les griefs auxquels il a répondu lors de sa campagne sont très souvent réels. »

Marchés à conquérir

« La plupart des gouvernements étrangers n’ont pas pris de mesures concrètes pour redéfinir leurs relations avec les États-Unis, signe qu’ils savent que tout peut arriver en 2020 », a expliqué Tom Wright, analyste de politique étrangère à la Brookings Institution. « Si Trump gagne, les autres pays peuvent déterminer que quelque chose de fondamental a changé aux États-Unis. Pour les alliés des États-Unis, tels que la France et l’Allemagne, cela pourrait signifier une sérieuse réévaluation de leur partenariat militaire et économique avec Washington. »

« Ce n’est pas Trump, c’est beaucoup plus large que lui », a déclaré un haut diplomate de l’Union européenne. « Nous ne sommes plus deux alliés luttant ensemble contre des menaces telles que le terrorisme. A l’heure actuelle, ils nous considèrent principalement comme un marché à conquérir contre les intérêts chinois. C’est devenu une lutte bilatérale entre eux et les Chinois pour conquérir l’Europe ou l’Afrique. »

En 2016, de nombreux responsables étrangers ont craqué pour la sagesse conventionnelle voulant que la démocrate Hillary Clinton triomphe de Trump. Cette fois-ci, ces diplomates disent à leurs capitales de se préparer à un second mandat de Trump.

Tags
Show More
Close
Close