Pourquoi plus de la moitié des études médicales scientifiques n’ont aucune valeur

Ces dernières années, les scientifiques ont été confrontés à un problème: les résultats des études ne peuvent pas être validés par une seconde étude. On estime ainsi que plus de la moitié des études scientifiques médicales ne sont pas réplicables, et que des milliards de dollars sont gaspillés chaque année dans des recherches reposant sur des études peu fiables.
Or, la reproduction des résultats d’une étude est la clef de sa fiabilité. Si les scientifiques font bien leur travail, pourquoi d’autres chercheurs ne sont-ils pas capables de reproduire les résultats?
Amanda Capes-Davis et ses collègues de CellBank Australia ont minutieusement examiné les études utilisant des lignées cellulaires humaines et ils ont découvert que de nombreux échantillons étaient contaminés. Une lignée cellulaire est une population issue de la culture d’une seule cellule, qui contient donc le même patrimoine génétique. Ces lignées cellulaires sont très utilisées dans la recherche médicale avant les étapes d’essais sur animaux ou sur des humains. 
Les travaux de Capes-Davis ont montré qu’en 2010, 360 des lignées cellulaires étudiées étaient contaminées, et qu’en 2014, ce nombre avait grimpé à 438. Cela signifie que les études médicales reposant sur ces lignées cellulaires n’ont aucune valeur. La plupart des contaminations consistaient en des mélanges de cellules d’organes différents issus d’une même espèce (cellules de cancer de la vessie mélangées à des cellules de cancer du sein, par exemple) mais d’autres portaient sur la contamination de cellules humaines avec celles d’animaux, ou de cellules d’animaux contaminées avec des cellules d’animaux d’une espèce différente (rat, cochon et souris).
Des études précédentes ont montré qu’en fonction de la banque de cellules, la contamination peut varier de 20% à 85%.
Les recherches sur le cancer pourraient peut-être connaitre de plus grandes avancées si les échantillons de cellules étaient traités plus rigoureusement, conclut Quartz
Show More

Express devient Business AM

Close
Close