Economie

Pourquoi le palladium est-il soudain devenu si précieux?

L’or n’est plus le métal le plus précieux : le cours du palladium a gagné 50 % sur les 4 derniers mois, et de temps à autres, il surpasse celui de l’or. Plusieurs raisons expliquent la soudaine appréciation de ce métal. 

Le palladium est un métal blanc, et l’un des 6 métaux qui font partie du groupe du platine, avec le ruthénium, le rhodium, l’osmium, l’iridium et le platine lui-même. Il est surtout extrait de mines situées en Russie et en Afrique du Sud, où il est extrait en tant que produit secondaire du minage sur d’autres métaux (le platine et le nickel, notamment). 

L’industrie automobile est à l’origine de 80 % de la demande pour le palladium

Les secteurs de l’électronique, de la dentisterie et de la bijouterie sont consommateurs de palladium, mais c’est la demande émane surtout du secteur automobile, qui est à l’origine de la consommation de 80 % de la production de palladium. Le métal est en effet intégré dans les systèmes d’échappement destinés à réduire les émissions polluantes. 

Et c’est bien là que se trouve la raison principale de la forte appréciation du palladium : les mesures récentes prises par les autorités de nombreux pays (en particulier la Chine) pour lutter contre la pollution émanant des rejets automobiles ont généralisé le montage de systèmes d’échappement basés sur l’usage du palladium sur les nouveaux véhicules dotés de moteurs à essence et les moteurs hybrides. En Europe, la nouvelle vogue pour ces deux derniers types de véhicules, au détriment des véhicules à moteur diesel (dont les systèmes d’échappement utilisent du platine), a été un autre facteur à l’origine de cette évolution. 

Une flambée des cours qui n’est pas prête de se calmer

Comme le palladium n’était jusqu’ici qu’un sous-produit d’autres métaux dont la demande était bien plus forte, l’offre ne s’est pas adaptée à cette forte hausse de la demande pour la 7e année consécutive en 2018, ce qui a mené à une flambée des cours

Le fait que les fonds spéculatifs parient sur la hausse des cours du palladium, et que la Chine, le plus gros acheteur du métal, en aurait stocké une certaine quantité, n’a bien sûr pas favorisé une baisse des cours. 

La hausse des cours du palladium est une bonne nouvelle pour l’Afrique du Sud, et une mauvaise nouvelle pour les constructeurs de voitures à moteur essence, sans parler des consommateurs qui envisagent d’acquérir ces voitures, et qui risquent de voir leur prix augmenter en conséquence. 

Depuis 2008, le cours du palladium a grimpé de 600 %, et comme les pénuries devraient perdurer, il est probable que cette flambée des cours devrait se poursuivre sur les prochaines années. Le passage aux voitures électriques, qui ne sont pas dotées de système d’échappement, devrait réduire la demande pour le palladium, mais il faudra sans doute attendre des années avant qu’elles se soient banalisées au plan mondial. Et même si les constructeurs décident de substituer d’autres métaux au palladium, il est vraisemblable que cela nécessitera un certain délai.

Show More
Close
Close