Economie

Pourquoi la Finlande ne connaît pas de crise des sans-abri?

Dans l’Union européenne,la crise des sans-abris s’est aggravée ces dernières années. Selonun rapport publié l’année dernière par la FEANTSA, la Fédérationeuropéenne des associations nationales travaillant avec lessans-abri, la Finlande est le seul pays de l’UE qui ne soit pas enpleine crise du sans-abrisme.  

Ce pays scandinave a eneffet réduit le nombre de sans-abri dans ses rues. Selon lesobservateurs, cette diminution est le résultat d’une approcheaudacieuse adoptée pour sortir les personnes de la rue. Cette mesurenommée « Le logement d’abord » (Housing First) est unrenversement complet de l’approche traditionnelle de l’itinérance.

La Finlande aborde leproblème du sans-abrisme d’une autre manière

Les personnes deviennentdes sans-abri pour des raisons très différentes et complexes tellesque la perte d’un emploi, une rupture familiale, l’abus de drogues oud’alcool ou pour d’autres causes. Alors que denombreux pays se concentrent sur le tri de ces problèmes avant quela personne ne puisse être admise dans un logement permanent, laFinlande travaille dans une direction opposée. Les autorités fournissentd’abord un logement permanent au sans-abri, ainsi qu’un soutienpersonnalisé pour s’attaquer aux causes qui l’on conduit à vivredans la rue.

Cette approche est trèssimple et efficace, explique LAD Bible. « Le fait d’avoir unlogement permanent facilite grandement la résolution des problèmessociaux et sanitaires. Les adhérents à ce système paient un loyeret reçoivent des allocations de logement. Si leur salaire leurpermet, ils paieront pour l’aide reçue, mais le reste sera payé parles autorités locales ».

Approche rentable d’un point de vue humain

Cette approche n’est pasbon marché. Les autorités ont dû acheter et construire de nouveauxlogements et convertir des bâtiments existants en refuges. Toutefois,cela en vaut la peine car tous les refuges pour sans-abri ont maintenant été transformés eninfrastructures d’hébergement.

« Tout cela coûtede l’argent, mais l’exemple de nombreux pays à montré qu’il esttoujours plus rentable de viser à mettre fin à l’itinérance plutôtque d’essayer de simplement la gérer. L’investissement dans la luttecontre le sans-abrisme rapporte toujours, sur le plan humain etéthique », conclut Juha Kaakinen, PDG de la Y-Foundation, uneorganisation qui fournit des logements à Housing First en Finlande.  

Show More
Close
Close