Plus de la moitié des cultures du monde ne pratiquent pas le baiser

Nous pourrions penser que le baiser romantique est un plaisir universel partagé par de nombreuses cultures de la planète. Toutefois, il n’en est pas vraiment ainsi. Dans certaines cultures, le baiser passionné pratiqué par plusieurs sociétés occidentales n’existe tout simplement pas.

Selon une nouvelle étude rapportée par la BBC, plus de la moitié des cultures du monde ne pratiquent pas le baiser lèvres contre lèvres tel que nous le connaissons, durant lequel les langues et la salive des deux partenaires se mélangent pendant une période de temps prolongé pour exprimer le désir.

Cette étude, publiée au début du mois dans The American Anthropologist, contredit la croyance, basée sur des statistiques antérieures issues d’une étude de 2013, selon laquelle le baiser serait une pratique quasi universelle partagée par près de 90% de la population mondiale. Cette recherche a porté sur 168 cultures mondiales (d’Afrique, d’Asie, d’Europe, d’Amérique centrale, d’Amérique du Nord, d’Amérique du Sud, des Caraïbes, du Moyen-Orient et d’Océanie) et a démontré que seules 46% d’entre-elles (77 des 168 cultures) s’embrassaient de manière romantique et sexuelle. Pour 54% des cultures (91 des 168 cultures), le baiser n’est tout simplement pas un élément-clé de l’acte physique amoureux. Selon les auteurs de cette étude, des scientifiques anthropologues des universités du Nevada et de l’Indiana, ces résultats tendent à démontrer « la conviction qu’un comportement jugé comme agréable doit être un fait humain universel ». En outre, le baiser romantique et sexuel serait le produit de sociétés occidentales, transmis d’une génération à l’autre, ajoute William Jankowiak de l’université du Nevada, à Las Vegas.

Les chercheurs ont également contacté des anthropologues locaux de ces cultures mondiales et leur ont posé la question « Avez-vous observé ou entendu parler de personnes qui s’embrassent sur la bouche dans le cadre intime et sexuel ? ». Seul un quart de ces anthropologues a fourni des réponses quant à la pratique du baiser au sein de leur culture.

« Nous supposons que l’ethnocentrisme occidental a peut être orienté l’erreur commune selon laquelle le baiser romantique et sexuel serait un fait universel », expliquent les scientifiques.

Ces derniers ont également voulu savoir s’il existait des différences entre les cultures qui s’embrassent et celles qui ne le font pas. Ils ont découvert qu’il existe une « relation directe entre la présence du baiser au sein d’une société et le niveau de stratification de celle-ci », Ainsi, le baiser est souvent plus fréquent au sein de sociétés plus complexes.

Près de 70% des cultures européennes étudiées pratiquent le baiser tandis qu’aucune cultures d’Amérique centrale étudiées ne l’apprécie. Le baiser romantique a sa place dans les dix cultures du Moyen-Orient étudiées. En Europe, dans 30% des cultures étudiées, le baiser romantique n’existe pas tout comme dans 27% des cultures des pays asiatiques.  

Show More
Close
Close