Le patron de Ryanair présente ses excuses à son personnel

Michael O’Leary, le patron de la compagnie low-cost Ryanair, a adressé une lettre à son personnel, rapporte la Libre. Dans ce courrier, il s’excuse pour les perturbations qu’a connues l’entreprise, et propose d’améliorer les conditions de travail. La compagnie irlandaise a en effet été confrontée à de nombreux retards, d’annulations de vols, et grèves de pilotes au cours des derniers mois. Ryanair a dû annuler pas moins de 20.000 vols et laisser 800.000 personnes au sol à cause du manque de pilotes disponibles au cours des derniers mois. Cette période a donc été compliquée pour Ryanair, et son CEO a décidé d’adresser des excuses à son personnel mécontent de ses conditions de travail. La Libre a pu se procurer cette lettre. « Je vous écris pour m’excuser personnellement auprès de chacun d’entre vous pour les perturbations que vous avez vécues dans vos calendriers de jours de congé ces dernières semaines », peut-on y lire.Le 21 septembre dernier, O’Leary avait dit aux pilotes que leur travail n’était pas vraiment fatiguant, qu’il était d’ailleurs plutôt confortable. Dans sa lettre, il justifie ainsi ces propos : « Ces critiques ne vous étaient pas adressées, mais aux pilotes et aux syndicats des compagnies concurrentes qui prennent plaisir à dénigrer Ryanair et son succès. Je vous respecte depuis trente ans et vous le méritez ».

Des améliorations de conditions de travail

Le patron de Ryanair a aussi proposé une dizaine d’améliorations de conditions de travail. Mais il reste campé sur ses principes de base.Il a affirmé qu’il alignerait les salaires sur ses concurrents low-cost, comme Jet2 et Norwegian. Pour attirer les pilotes chez Ryanair dans chacune des bases, il proposera un salaire plus attractif que les compagnies concurrentes présentes sur ces bases.Il a confirmé que les pilotes qui renonceront à leurs 10 jours de congé et resteront au moins un an dans la compagnie recevront 12.000 euros (pour les commandants de bord) ou 10.000 euros (pour les pilotes de certaines bases).Il semblerait que le CEO ait aussi décidé d’assouplir certains avantages sociaux tels que les jours de maladie payés, période d’essai, congé de maternité, lorsque les conditions prévues par les contrats locaux locaux diffèrent de celles prévalant en droit irlandais. Mais O’Leary considère quand même que ces contrats restent irlandais. La localisation des contrats de travail était l’une des motivation essentielle de la grève chez Ryanair. Les salariés de la compagnie préfèreraient bénéficier de contrats obéissant aux règles locales en fonction de la base dans laquelle ils travaillent.En outre, le CEO de Ryanair a encore refusé la possibilité d’une représentation syndicale ou la mise en place de négociations globales des pilotes. Il veut continuer à négocier avec des représentants base par base.

Norwegian

En conclusion de sa missive, et probablement à titre d’avertissement, le CEO irlandais a ajouté un petit graphique présentant des chiffres de la compagnie Norwegian. Cette dernière s’était vanté il y a quelques temps d’avoir débauché 140 pilotes de Ryanair… Le graphique révèle qu’elle est maintenant en difficulté. A bon entendeur…

Show More

Express devient Business AM

Close
Close