Economie

Immobilier : Paris franchit le seuil de 10 000 euros le m²

À Paris, un mètre carré d’immobilier coûte maintenant en moyenne 10 115 euros. La limite symbolique de 10 000 euros a été franchie en août. L’immobilier coûte maintenant 5 % de plus qu’au début mars, lorsqu’un mètre carré coûtait encore 9 560 euros.

Le nouveau prix est également supérieur de 68 % à celui de 2009, lorsque les contours de la crise financière se sont précisés et que le prix fluctuait autour de 6 020 euros par m². Mais la hausse ne semble pas encore s’interrompre. Selon des estimations basées sur les ventes annoncées, le mètre carré se négociera déjà à 10 280 euros à l’automne. Si cette prévision se réalise, l’augmentation de prix sur une base annuelle serait alors de 7,8 %. Au cours des quatre dernières années, il y a eu une augmentation de 25 %.

Les 10 115 euros précités ne sont rien de plus qu’une moyenne. Dans cinq arrondissements parisiens, il faut payer plus de 12 000 euros par mètre carré d’immobilier. Il n’y a guère que dans 3 des 20 arrondissements que l’on peut encore trouver quelque chose pour moins de 9 000 euros par mètre carré.

L’écart entre les quartiers les plus chers et les moins chers se réduit également et ce sont surtout ces derniers qui en bénéficient. Selon les données des notaires du Grand Paris, dans le quartier de Saint-Thomas-d’Aquin, dans le 7ème arrondissement. un duplex de 95m² a été vendu sur base de 35 090 euros par m², soit un total de 3,3 millions d’euros. Un record absolu.

Dans certains quartiers, d’importantes plus-values ont été réalisées ces dernières années, avec des prix de 30 à 35 % supérieurs à ceux de 2014.

Si vous voulez acheter un appartement de 50 m² à Paris, vous devez gagner 7 000 euros par mois.

Le Figaro Immobilier a calculé en mars que toute personne souhaitant acheter un appartement de 50 m² dans la ville lumière doit aujourd’hui disposer d’un salaire mensuel de 7 000 euros. Si vous souhaitez acheter une propriété de 75 m², il faut un salaire mensuel de 10 000 euros. Tout cela à condition d’être en position de pouvoir payer 10 % du prix d’achat à l’avance. Pas pour l’achat de la propriété elle-même, mais pour couvrir les frais. Le fait que les taux d’intérêt maintenus artificiellement à un niveau bas depuis des années n’y change rien.

En 2009, avec un salaire mensuel moyen, il était possible d’acheter 26,7 m² d’immobilier parisien sur 20 ans. Aujourd’hui, cela ne serait plus que 21,2 m², soit l’équivalent d’une grande cuisine. Entre 2012 et 2017, les hausses de prix dans le secteur immobilier étaient encore compensées par les faibles taux d’intérêt. Comme le prix a dépassé la limite de 9 000 euros par m² début 2018, ce n’est plus le cas.

La classe moyenne et les jeunes doivent s’installer dans des villes moins chères

Il devient donc évident que la classe moyenne et les jeunes familles ne peuvent plus se payer un logement à Paris. Les experts immobiliers soulignent que la durée des prêts hypothécaires est de plus en plus longue, mais qu’ici aussi, on atteint le maximum possible.

Aujourd’hui, un crédit immobilier court en moyenne 225 mois. Comme l’intérêt est déjà au minimum absolu, il n’y a pas d’autre solution pour beaucoup que de déménager dans d’autres villes françaises. Bordeaux, Lyon, mais aussi Nantes et Rennes offrent de plus grandes propriétés à des prix inférieurs.

Tags
Show More

Express devient Business AM

Close
Close