Oxfam : les 8 personnes les plus riches du monde possèdent autant que les 3,6 milliards les plus pauvres

Les 8 personnes les plus riches sur Terre – Bill Gates, Amancio Ortega, Warren Buffett, Carlos Slim Helu, Jeff Bezos, Mark Zuckerberg, Larry Ellison et Michael Bloomberg – possèdent à eux huit autant que les 3,6 milliards de personnes les plus pauvres sur terre, indique le rapport annuel de l’organisation cartitative Oxfam.

Les 8 personnes les plus riches sur Terre – Bill Gates, Amancio Ortega, Warren Buffett, Carlos Slim Helu, Jeff Bezos, Mark Zuckerberg, Larry Ellison et Michael Bloomberg – possèdent à eux huit autant que les 3,6 milliards de personnes les plus pauvres sur terre, indique le rapport annuel de l’organisation cartitative Oxfam.

Selon Winnie Byanyima, directeur exécutif d’Oxfam International, « il est obscène qu’autant de richesses soient concentrées dans aussi peu de mains alors qu’une personne sur dix dans le monde doit se débrouiller avec moins de deux dollars par jour, que des centaines de millions de personnes ne parviennent pas à sortir de la misère et que la pauvreté divise notre société et mine la démocratie. »

Il y a à peine un an, le rapport d’Oxfam avait indiqué que 62 personnes les plus riches de la planète possédaient autant que la moitié de la population la plus pauvre du monde. Cette information est maintenant actualisée grâce aux chiffres obtenus par Oxfam auprès de la banque Crédit Suisse.

Selon ses habitudes, Oxfam International publie ces chiffres chaque année pendant le Forum économique mondial à Davos, le rendez-vous de l’élite mondiale qui débute cette semaine.

Selon Oxfam International, des mesures doivent être prises de toute urgence pour pouvoir faire face à la croissance de l’inégalité dans le monde. En premier lieu, l’organisation demande que la priorité soit accordée à la lutte contre l’évasion fiscale des entreprises et des particuliers fortunés.

«  Nous sommes dans une situation où des milliardaires paient moins d’impôts que leur secrétaire ou leur femme de ménage, ce qui est tout à fait dément. »

Questionnements sur la manière dont le calcul d’Oxfam est réalisé

Bien qu’Oxfam n’ait que de bonnes intentions, la manière dont son calcul est réalisé soulève beaucoup de questions.

Oxfam tient compte de la fortune nette ou des actifs qu’une personne possède, en déduisant les dettes éventuelles. L’ONG se base sur les chiffres du Crédit Suisse.

Cependant ce calcul n’est rien d’autre qu’un… calcul. En effet, une personne qui rembourse un prêt hypothécaire est plus pauvre que celui qui loue une maison. Etant donné que les pauvres du Pakistan et du Bangladesh n’ont pas et ne peuvent pas avoir de dettes, ils ne sont pas pris en compte. Les Américains qui vivent dans un système où avoir des dettes donne droit à un taux d’emprunt favorable, sont par contre pris en compte, tout comme les étudiants qui empruntent pour payer leurs études.

Cependant les conclusions d’Oxfam sont tout à fait significatives et confirment ce que chacun sait déjà : de plus en plus d’argent se concentre entre les mains d’un groupe de plus en plus restreint de personnes.

Show More
Close
Close