Tech

Oubliez les États-Unis. Dans le domaine de l’intelligence artificielle, le N°1, ce sera bientôt la Chine

Sur les dernières décennies, la Chine a peu à peu émergé comme un géant industriel, mais encore aujourd’hui, lorsque l’on pense à la technologie, on pense forcément à des firmes américaines. Pourtant, les choses ont changé, et la Chine est en train de prendre une avance décisive dans l’un des domaines technologiques les plus avancés: l’intelligence artificielle.

C’est ce qu’affirme Kai-Fu Lee dans la MIT technology Review. Il explique que la Chine est très bien placée pour gagner la course à l’intelligence artificielle.

Il cite plusieurs raisons :

1. D’abord, beaucoup de jeunes Chinois se lancent dans l’intelligence artificielle.

On constate un doublement des publications de travaux de chercheurs chinois dans ce domaine sur la dernière décennie. Récemment, les ingénieurs de Face++, une société de reconnaissance faciale chinoise, est arrivée première dans 3 concours technologiques, devançant Google, Microsoft, Facebook et l’Université Carnegie Mellon.

2. Forte de sa population qui dépasse le milliard de personnes, la Chine dispose d’un bassin de données bien plus vaste que celui des États-Unis.

On recense 3 fois plus d’internautes en Chine qu’aux États-Unis. En pratique, l’écart est même encore plus grand, parce que la société chinoise est largement numérisée, et que les Chinois n’utilisent quasiment plus les espèces pour régler leurs transactions. De nos jours, ils payent la quasi-totalité de leurs factures avec leur smartphone. Ainsi, les seules sociétés de location de bicyclettes chinoises produisent quotidiennement 30 TB de données grâce aux 50 millions de courses qu’elles permettent à leurs clients d’effectuer. C’est environ 300 fois plus que la quantité de données générées aux États-Unis sur le même laps de temps.

Or, les données sont au coeur de l’intelligence artificielle, et sont cruciales pour son développement.

3. Les firmes de l’intelligence artificielle chinoise ne se contentent plus de copier des technologies créées par d’autres.

Désormais, elles innovent, et les fonctionnalités qu’elles proposent dépassent maintenant souvent celles de leurs équivalentes étrangères. Ainsi, Weibo et WeChat sont respectivement plus avancées que leurs homologues américaines, Twitter et Facebook Messenger.

4. Le gouvernement chinois souhaite promouvoir l’intelligence artificielle chinoise et ambitionne de lui faire dépasser la technologie américaine d’ici 2020.

Mieux, il souhaite que la Chine devienne un pôle d’innovation international dans ce domaine d’ici 2030. Pendant ce temps-là, aux États-Unis, les industries conventionnelles font du lobbying pour bloquer l’adoption des alternatives basées sur l’intelligence artificielle, parfois avec succès.

Et de conclure :

« Cela peut sembler surprenant, étant donné que les États-Unis dominent, et ont toujours dominé dans le domaine de la recherche sur l’intelligence artificielle. Mais la Chine rattrape son retard–si elle ne l’a pas déjà fait–et cette rivalité, ainsi que cette émulation, garantissent que l’intelligence artificielle est en train de s’imposer ».

Show More
Close
Close