EconomieLifestyle

Les « oldtimers » BMW enregistrent de meilleures performances que l’action BMW

Les « oldtimers » (c’est à dire les voitures anciennes de collection) obtiennent souvent des rendements bien plus élevés que les placements conventionnels. C’est ce que montre l’évolution des indices OTX Classic Car du groupe financier Südwestbank, établis sur la base de la valeur des voitures de plus de 30 ans vendues par les constructeurs allemands.

Les « classic cars » peuvent donc représenter une formidable opportunité pour les investisseurs à la recherche de placements alternatifs. Néanmoins, leur prix élevé pourra en faire reculer plus d’un.

La BMW 507

La BMW 507, un roadster qui n’est plus produit depuis 1959, s’est appréciée de plus de 800 % entre 2004 et 2018, montrent les calculs de la Südwestbank. C’est d’ailleurs la meilleure performance. Mais il faudra débourser pas moins de 1,7 million d’euros pour s’offrir ce joli cabriolet, et prendre en compte ses frais d’assurance et de garage.

Au cours de la même période, l’indice Oldtimerindex (OTX) évalué par la même banque,  et qui suit les performances de 20 modèles d’oldtimers produites par des constructeurs automobiles allemands, a grimpé de plus de 450 %, tandis que l’indice du marché boursier DAX n’a progressé « que » d’environ 150 %.

Par comparaison, l’indice du marché boursier européen Euro Stoxx 50 a enregistré une augmentation d’un peu plus de 53 % au cours de la même période, tandis que les obligations d’État allemandes ont progressé de plus de 60 %.

Toutefois, et remarquablement, l’indice OTX n’a que très peu progressé au cours des deux dernières années. En 2017, il n’a gagné que 0,41 %, et en 2018, il a à peine fait mieux, avec une hausse de seulement 0,49 %.

Un fort engouement des investisseurs

« La demande pour les véhicules historiques reste très forte », souligne la banque allemande, qui explique que les voitures de collection sont encore considérées comme un investissement stable. D’ailleurs, les Allemands en sont visiblement bien conscients, et au cours de l’année dernière, le nombre des voitures particulières âgées de plus de 30 ans en circulation sur les routes du pays a augmenté de 12 %.

Dans un contexte de faibles taux d’intérêt et de rapports malingres des placements traditionnels, les oldtimers constituent donc d’intéressantes opportunités d’investissements alternatifs. Mais selon la banque, l’achat d’une voiture de collection ne devient réellement intéressant de ce point de vue qu’à partir d’un prix d’acquisition de  près de 100 000 euros.

Et comme il ne faut jamais mettre tous ses oeufs dans le même panier, une voiture de collection ne devrait idéalement représenter qu’une part comprise entre 5 et 10 % de l’ensemble des actifs de son acquéreur, conseille la Südwestbank.

Tags
Show More
Close
Close