Le nombre de fraudes à la banque en ligne augmente fortement en un an

Au cours du premier trimestre de 2016, les fraudeurs à la banque en ligne s’en sont essentiellement pris aux particuliers, indique Febelfin,  la fédération belge du secteur financier. Les criminels utilisent des techniques de plus en plus sophistiquées et affinent en permanence les procédés existants.

Ainsi, au cours des 3 premiers mois de cette année, 145 cas de fraude ont été enregistrés, contre 63 au cours de la même période de l’année dernière. Le butin net est demeuré limité à 113.707 euros, ce qui représente une baisse d’environ un tiers par rapport à la même période de 2015 (173.056 euros).

Techniques plus performantes

Les fraudeurs recourent aux techniques existantes qu’ils affinent en permanence, explique Febelfin. Au cours du premier trimestre de 2016, ils ont approché leurs victimes principalement par le biais de la technique du hameçonnage (phishing). Dans des faux courriels et sur des sites internet, ils demandent ainsi à leurs victimes de renvoyer leur carte bancaire à « la banque » et les invitent à introduire le code PIN allant de pair sur un site internet donné, qui est bien sûr faux. Les fraudeurs peuvent également demander à leurs victimes d‘introduire les codes du lecteur de carte 1 sur un site internet.

Depuis 2012, Febelfin s’applique à sensibiliser le citoyen belge aux dangers du phishing. Elle continue en outre d’en appeler à la vigilance de chacun :

« Ne croyez pas aveuglément aux courriels émanant d’une instance fiable, comme votre banque, même si ceux-ci vous semblent fiables et identifiables. En cas de doute, envoyez votre courriel au point de contact central de votre banque », conclut Febelfin.

 

Show More

Express devient Business AM

Close
Close