La NASA veut cultiver des pommes de terre sur Mars

Alors que les humains s’apprêtent à décoller vers Mars, la question de ce qu’ils mangeront une fois la planète colonisée est devenue d’importance. Des scientifiques qui ont voyagé dans le désert péruvien de Pampas de la Joya disent avoir la réponse: des pommes de terreDes chercheurs du Potato Center basé à Lima et des scientifiques de la National Aeronautics and Space Administration étudient actuellement les variétés de pommes de terre éventuellement cultivables sur Mars, comme source de ravitaillement autonome pour les colons. Plusieurs agences spatiales comme Mars One, Space X, et la NASA projettent d’envoyer des missions sur Mars. Les pommes de terre figurent parmi les plantes qui s’adaptent le plus facilement aux différents climats. Très nourrissantes, populaires dans le monde entier, elles contiennent des hydrates de carbone, pourvoyeurs d’énergie à court, moyen et long terme, des protéines, de la vitamine C, du fer et du zinc.65 des variétés les plus résistantes seront plantées à Lima, dans la terre qu’une expédition a récoltée dans le désert Pampas de la Joya, le lieu terrestre où les conditions s’apparentent le plus à celle de Mars (où la NASA a découvert la présence d’eau en 2015). La pluviométrie y est très faible (un millimètre… par an), et le sol y est extrêmement poussiéreux, comme sur Mars.

Des pommes de terre, oui, mais mangeables

Durant la deuxième phrase de croissance, les tubercules seront soumis à des conditions similaires à celles de Mars, dont la température peut descendre jusqu’à -175,5 °C. Sur la planète Rouge, le niveau de radiation est très élevé, la gravité est 60% plus faible que sur la Terre, et l’atmosphère est composé à 96% de dioxyde de carbone, ce qui ne laisse qu’une très faible fraction d’oxygène. Les tempêtes de poussières sont très fréquentes et l’eau est salée. Les chercheurs testeront également la capacité des pommes de terre à supporter l’acide. Sur Mars, les plantes devront probablement être cultivées sous des dômes.Le plus difficile sera de produire une plante consommable, car le stress lié aux conditions extrêmes peut les rendre amères au point d’être immangeables.

Show More

Express devient Business AM

Close
Close