Misère noire en Espagne: 40% des contribuables gagnent moins de 1.000 euros par mois

[PICTURE|sitecpic|lowres]

Des données de l’administration fiscale espagnole permettent de conclure que près de 7,5 millions de contribuables, soit 40% d’entre eux, ont eu des revenus inférieurs à 1.000 euros mensuels, rapporte le journal El Confidencial. C’est 400.000 de plus qu’en 2008, l’année qui a marqué le début de la crise financière. Le journal se réfère également à une enquête des salaires menée par l’institut national de statistiques, l’INE, et qui a été publiée à fin décembre. Elle indique qu’en 2010, le salaire moyen était d’environ 23.000 euros, tandis que le salaire médian était d’un peu plus de 19.000 euros. Les déclarations de revenus pour l’année 2011 montrent que deux contribuables sur trois gagnent moins que le salaire moyen.

Le journal El Plural rapporte quant à lui que le gouvernement espagnol veut poursuivre la politique de réduction des dépenses publiques, notamment sur les postes des bénéfices sociaux. Après avoir durci les conditions d’accès, puis réduit les montants des indemnités, il veut désormais réexaminer les situations d’un million de bénéficiaires, avec la volonté d’en exclure un certain nombre.

En Avril, le journal régional La Opinion avait écrit que de plus en plus de familles avaient du mal à nourrir leurs enfants. La situation était particulièrement inquiétante dans certaines régions d’Espagne, et notamment aux Canaries, où 29% des enfants vivent dans la pauvreté. Le gouvernement local a décidé d’ouvrir les écoles durant les vacances de cet été à 5.700 enfants âgés de 3 à 12 ans pour qu’ils puissent y bénéficier d’au moins un repas par jour. Ils pourront également y faire du sport et suivre des cours d’anglais.

Show More

Express devient Business AM

Close
Close