Le ministre finlandais des Affaires européennes Terho veut un référendum sur la sortie de l’UE

Sampho Terho, le ministre finlandais des Affaires européennes, de la Culture et des Sports qui est aussi le Président élu du parti national-conservateur finlandais et eurosceptique Parti des Finlandais (anciennement Vrais Finlandais), voudrait que son pays organise un référendum sur le modèle britannique pour déterminer si son pays doit se retirer de l’UE.

Sampho Terho, le ministre finlandais des Affaires européennes, de la Culture et des Sports qui est aussi le Président élu du parti national-conservateur finlandais et eurosceptique Parti des Finlandais (anciennement Vrais Finlandais), voudrait que son pays organise un référendum sur le modèle britannique pour déterminer si son pays doit se retirer de l’UE.

Le Parti des Finlandais a remporté plus de 17 % des suffrages en 2015, ce qui en fait le second parti en Finlande, avec 38 sièges au Parlement.Beaucoup critiquent Terho pour son opportunisme politique. En effet, l’actuel président du Parti des Finlandais, Timo Soini, ne renouvellera pas son mandat lors de la prochaine convention le 10 juin prochain, ce qui a suscité une lutte pour le pouvoir au sein du parti.Ils observent que la proposition de Terho, qui est l’un des deux favoris à la succession de Soini, est tout à fait inadéquate au regard de son poste de ministre des Affaires européennes. « Le fait qu’un ministre fasse de telles remarques… Les tribunes du gouvernement ne sont certainement pas l’endroit pour spéculer sur l’agenda d’un futur gouvernement », a fustigé le Premier ministre Juha Sipilä.Le ministre des Affaires européennes, de la Culture et des Sports a été pendant le favori dans les sondages pour la succession du leader de son parti, mais il a maintenant été relégué la seconde place, derrière  l’eurodéputé Jussi Halla-aho.

Peu d’enthousiasme pour un référendum de la part des autres partis

La probabilité qu’un tel référendum soit organisé demeure faible. Aucun autre parti politique en Finlande ne trouve judicieux de se lancer dans une aventure de « Finexit », maintenant que les États-Unis s’écartent de l’UE et que la Russie voisine semble prête à tenter de déstabiliser le système politique dans les pays d’Europe.

Show More

Express devient Business AM

Close
Close