EconomieTech

Mercedes espionne ses clients

En Grande-Bretagne, le constructeur automobile allemand Mercedes-Benz a admis qu’il avait recours à la technologie pour espionner les conducteurs. Mercedes a installé des dispositifs dans ses véhicules afin de repérer leur emplacement exact, rapporte le quotidien britannique The Sun. Le constructeur insiste toutefois sur le fait que ces traqueurs ne sont activés que dans des circonstances extrêmes lorsque les clients sont en défaut de paiement.

La société admet avoir partagé des informations sur le propriétaire de la voiture et des données de localisation du véhicule avec des huissiers tiers et des sociétés de récupération des voitures.

David Davis, ex-secrétaire d’Etat dans le gouvernement de Theresa May , a demandé au gouvernement d’ouvrir une enquête.

Situation alarmante

« Ce n’est pas la première fois que les grandes entreprises se comportent comme Big Brother », souligne David Davis. « Mais il est rare que ces entreprises soient aussi trompeuses. On doit se demander si ce comportement est légal, s’il est légal de transmettre des informations à d’autres personnes, telles que des huissiers de justice. » L’organisation de défense des droits de l’homme Liberty affirme également que les actions du fabricant sont inquiétantes. Selon l’organisation, ce comportement s’inscrit clairement dans une tendance croissante de la surveillance.

Stefano Ruis, expert en protection de la vie privée au sein du cabinet d’avocats Hickman & Rose, a déclaré que le problème soulignait encore une fois la manière douteuse avec laquelle les entreprises traitent les données à caractère personnel. « La technologie moderne signifie que notre capacité à préserver la confidentialité des informations personnelles est menacée comme jamais auparavant », affirme Ruis. « Les organisations qui gèrent des informations personnelles doivent être complètement honnêtes quant à leurs activités. »

« Cela ne semble pas avoir été le cas avec Mercedes. Ses clients devraient donc s’inquiéter du fait que l’entreprise aurait pu collecter puis transmettre d’autres informations personnelles. »

Le problème soulève encore des questions sur la manière dont les grandes entreprises traitent les données des clients. Le mois dernier, une enquête de The Sun a révélé que le personnel d’Amazon pouvait écouter les enregistrements de l’assistant vocal Alexa auprès de couples britanniques qui se disputaient, discutaient de problèmes familiaux privés et avaient des relations sexuelles.

La technologie des capteurs secrets de Mercedes-Benz n’est pas non plus liée aux systèmes antivol utilisés par le constructeur, explique The Sun. Par ailleurs, le suivi d’un véhicule à l’insu de son conducteur est illégal au regard de la législation européenne sur la protection des données.

Contrat

Cependant, les automobilistes qui achètent une voiture de Mercedes à crédit doivent signer un accord dans lequel ils autorisent l’utilisation de capteurs de localisation en cas de défaillances ou de violation d’un contrat. Selon Mercedes, cette clause figure dans le contrat, en gras, juste au-dessus de l’endroit où le client doit apposer sa signature.

La société indique également que la technologie n’est activée que lorsque le client ne respecte pas ses obligations financières et a ignoré à plusieurs reprises les rappels du vendeur. Selon le député Andrew Bridgen, Mercedes devrait explicitement informer ses clients de l’utilisation de cette technologie.

« Si Mercedes souhaite installer cette technologie dans ses voitures, c’est parfait. Mais l’entreprise a le devoir d’avertir explicitement ses clients et de ne pas le cacher dans ses termes et conditions. »

Tags
Show More
Close
Close