Lifestyle

Comment meurent les médecins ?

On s’attendrait à ce que les médecins atteints d’une maladie grave utilisent leur expertise et optent pour les traitements les meilleurs et les plus modernes. Mais c’est le contraire qui est vrai. Le docteur Ken Murray constate que les médecins se soumettent à exceptionnellement peu de traitements par rapport à la moyenne américaine.

Les médecins ont vu de leurs propres yeux à quel point un traitement lourd est sévère. Ils voient le désespoir, les tuyaux, les médicaments et savent que cela entraîne trop souvent des factures onéreuses et peu de résultats. Un cousin de Murray a appris qu’il souffrait d’un cancer du poumon. Il a refusé de subir une chimiothérapie. Au lieu de cela, il est allé vivre avec Murray et ils se sont bien amusés ensemble pendant huit mois. Ils mangeaient bien, regardaient beaucoup de sport et ne dépensaient pas plus de 20 dollars en médicaments. Un jour, il ne s’est pas réveillé. Après un coma de trois jours, il est mort.

« Mon cousin n’était pas médecin, mais il souhaitait une qualité de vie et non une quantité. N’est-ce pas ce que nous voulons tous ? S’il existe une façon moderne de mourir, c’est de mourir avec dignité. En tant que médecins, nous ne sommes pas des héros, nous voulons également mourir dans la dignité. »

Murray n’est donc pas surpris que la plupart des médecins bien informés abandonnent le combat et décident de mourir paisiblement chez eux.

Tags
Show More
Close
Close