Economie

Margrethe Vestager: « La question est que fait Amazon avec les données laissées par les petits concurrents sur sa plate-forme? »

La Commission européenne a lancé une enquête préliminaire sur les activités du commerce en ligne Amazon. La CE veut savoir ce qu’Amazon fait avec les données fournies par les petits concurrents.

« Amazon est une entreprise à deux visages. D’une part, il s’agit d’une plate-forme sur laquelle les commerçants indépendants et les PME peuvent offrir leurs services. Les petites entreprises peuvent prendre une part du gâteau du commerce électronique avec les services offerts par Amazon et saisir les opportunités qui existent et c’est génial.

Mais c’est aussi une énorme entreprise, active sur les mêmes marchés : les librairies,… tout ce que vous voulez, l’épicerie, le cinéma… toute la gamme. En attendant, elle dispose de toutes les données de ces petits acteurs et nous voulons maintenant savoir comment ces données sont utuilisées. »

C’est ce qu’a déclaré la commissaire européenne Margrethe Vestager la semaine dernière à l’occasion du Global Business Forum à New York, une organisation de Michael Bloomberg, l’ancien maire de New York et fondateur du service d’informations financières éponyme.

« La concurrence est le principal moteur de l’innovation »

« La Commission européenne veut savoir ce qu’il advient de ces données, car cela concerne la concurrence. On peut parler d’innovation, mais il ne faut pas oublier que la concurrence est le principal moteur de l’innovation. C’est ce qui vous permet de garder une avance sur votre concurrent. 

La commissaire européenne danoise estime que les régulateurs doivent rester vigilants et s’assurer que les géants de la technologie tels que Google et Amazon n’abusent pas de leur pouvoir. C’est pourquoi la Commission européenne a lancé une enquête préliminaire sur les activités d’Amazon pour comprendre la «double fonction» de l’entreprise lorsqu’elle reçoit les données des petits concurrents.

L’affaire Google

Vestager a évoqué à cet égard les deux fondateurs de Google, Larry Page et Sergey Brin. Leur entreprise a récemment reçu une amende de 4,3 milliards d’euros de la part de la CE. « Deux personnes qui ont  réussi, très bien accueillies en Europe. Mais nous sentons maintenant qu’ils abusent de leur position dominante, et qu’en conséquence, les concurrents ne sont plus aussi innovants qu’ils l’étaient, et les consommateurs ne disposent plus du bénéfice du choix, de l’innovation, et des prix abordables. Et bien sûr, c’est là où nous devons être très très vigilants. »

Vestager souligne que l’Europe n’est pas hostile aux technologies américaines ou asiatiques, mais que l’Europe n’est «préoccupée que par la transparence et le respect de la vie privée et des données des citoyens ».

Show More
Close
Close