Les manuels scolaires de l’Etat islamique : « Tu as 42 balles et il y a 7 mécréants »

La violence et la haine des autres religions étaient à la base de l’éducation proposée par l’Etat islamique. C’est ce qu’ont révélé les manuels scolaires découverts par les soldats irakiens lorsqu’ils ont reconquis les quartiers Ouest de la ville de Mossoul au groupe terroriste. Ces manuels scolaires témoignent du lavage de cerveau que les enfants ont subi sur les consignes de l’Etat islamique. On leur enseignait la loyauté envers le djihadisme et la lutte contre les infidèles.Dans l’un des manuels destiné à des élèves d’école primaire, on demandait aux enfants comment diviser un lot de 42 balles pour atteindre 7 mécréants, ou combien une fabrique d’explosif produisant 100 armes par jour en produisait par heure, par exemple.La production d’explosifs, l’impact d’une attaque suicide, ou l’agression des infidèles  étaient des thèmes récurrents de l’enseignement dans les programmes scolaires.

Une autre vision du monde

Le « Diwan de l’Education », sorte de ministère de l’Education, a été l’une des premières institutions à avoir été créées en 2014 après la proclamation du soi-disant califat par l’Etat islamique. Son objectif était d’introduire une éducation djihadiste de l’école primaire à l’université.Les cursus comprenaient des cours de langue arabe et anglaise, l’histoire, la géographie, la physique, la chimie, la biologie, les mathématiques et la culture djihadiste. En revanche, les arts visuels et la culture générale en avaient été exclus.En outre, les étudiants suivaient une préparation à l’entraînement de combat militaire. Les filles et les garçons étaient séparés.Les cours d’histoire et de géographie ont été considérablement remaniés pour être adaptés à la vision du monde de l’Etat islamique. On enseignait aux enfants que l’ère des croisades était toujours d’actualité. La péninsule arabique était rebaptisée « Péninsule du prophète Mohamad ». Les pays musulmans environnants avaient repris leurs appellations anciennes (Nejd, Cham, Hijaz …). Enfin, le monde arabe s’étendait jusqu’à l’Andalousie et la Turquie.Selon des observateurs, les diplômes obtenus dans le cadre de cette instruction ne seront pas validés et les enfants devront recommencer les cursus qu’ils ont suivis pendant ces 3 années. On peut se demander comment ils pourront se réadapter à un programme d’études normalisé après une aussi longue période d’endoctrinement.

Show More
Close
Close