L’université d’Harvard attribue le Prix Ig Nobel au président biélorusse Alexandre Loukachenko

[PICTURE|sitecpic|lowres]

Les autorités locales de la ville de Jlobine, une ville biélorusse de 75.000 habitants, ont demandé aux écoliers de ne pas applaudir durant le défilé organisé dans le cadre du festival annuel de fin de récolte, le Dazhynki 2013, qui s’est tenu samedi dernier. Le site web gazetaby.com rapporte que les enfants avaient la possibilité d’agiter des petits fanions blancs et rouges, et de féliciter les vainqueurs du concours de récolte, mais pas de les applaudir.

Alexandre Loukachenko, le président de la Biélorussie a assisté à ce festival. Le 12 septembre dernier, le chef de l’Etat s’est fait décerner le prix Ig Nobel, une parodie de Prix Nobel, qui lui a été attribué par l’Université de Harvard, « pour avoir interdit les applaudissements en public ». Le dictateur biélorusse n’était pas le seul à être récompensé, puisque la police biélorusse a également reçu un Prix Ig Nobel.

En effet, au cours de l’été 2011, des centaines de personnes avaient été arrêtées dans le pays parce qu’elles avaient applaudi en signe de protestation contre la politique menée par Loukachenko. La plupart ont été incarcérées pendant une durée qui pouvait aller jusqu’à 15 jours sur un simple témoignage de police attestant qu’elles avaient exprimé une opinion politique en applaudissant.

L’une d’entre elles était Kanstantsin Kaplin, un homme au chômage résidant à Grodno. Il a été accusé d’avoir applaudi en public et a écopé d’une amende d’environ 150 euros, en dépit du fait que son innocence était évidente. En effet, Kaplin est officiellement enregistré comme handicapé, et pour cause : il n’a qu’un bras…

Show More

Express devient Business AM

Close
Close