La ville de Londres supprime la licence d’Uber

Uber n’obtiendra pas de nouvelle licence pour offrir ses services dans la capitale britannique de Londres. Selon Transport for London, l’autorité locale responsable du transport dans la ville, la société est inapte à détenir une telle licence.

La licence actuelle expire à la fin de ce mois-ci, et ne sera donc pas renouvelée pour Uber. La société, qui depuis 2012 a joué un rôle actif dans la capitale britannique, peut encore faire appel de cette décision. En attendant l’issue de cette action en justice, le service alternatif de taxi peut être en mesure de continuer à fonctionner.

Un porte-parole d’Uber rappelle que 40 000 conducteurs travaillent pour la société à Londres, et qu’ils seront donc bientôt au chômage. 3,5 millions de londoniens utilisent le service.La licence est un document qui permet à une entreprise de fournir légalement du transport privé dans la ville. Mais selon Transport for London, Uber est critiquable pour ses manquements en matière de sécurité publique et d’autres questions. Le document mentionne une série d’irrégularités dans la dénonciation de faits criminels dont ses chauffeurs ont été les témoins, son approche en matière de certificats médicaux, et la façon dont Uber a défendu l’utilisation du logiciel Greyball. La société américaine a développé ce logiciel pour reconnaître et tromper la police et les fonctionnaires du ministère des Transports lorsqu’ils veulent effectuer des contrôles. Greyball ne serait utilisé que dans les villes américaines.

Show More

Express devient Business AM

Close
Close