L’Iran et la Corée du Sud se payeront en euros

L’Iran et la Corée du Sud vont commencer à régler leurs transactions mutuelles en euros, pour contourner les sanctions américaines, a annoncé le vice-ministre iranien des Affaires étrangères Hamid Baedinejad sur sa page Instagram. Il invite d’autres pays “avec des monnaies locales et limitées” à procéder de même. Depuis la signature d’un accord entre l’Iran et les grandes puissances du monde l’année dernière, les sanctions qui étaient imposées à ce pays ont été levées, contre la promesse de l’abandon de son programme nucléaire. Malgré cela, le pays est toujours sous le coup de sanctions, dont l’interdiction de régler les transactions internationales en dollars. La République islamique est encore accusée de maintenir des liens avec des organisations terroristes et de se rendre coupable de la violation des droits de l’homme dans le pays.L’utilisation des euros pour les opérations commerciales entre la Corée du Sud et l’Iran a débuté le 29 août, et avec elle, les deux pays espèrent tripler leurs transactions commerciales pour les porter à près de 18 milliards de dollars par an.En 2015, la banque française BNP Paribas avait écopé d’une amende de plus de 8,9 milliards de dollars parce qu’elle avait effectué des opérations en dollars pour le compte de pays faisant l’objet de sanctions (l’Iran, Cuba et le Soudan).

Show More

Express devient Business AM

Close
Close