L’intelligence artificielle au secours des services de police

Intelligence artificielle

Les vice-Premiers ministres Jan Jambon (N-VA) et Alexander De Croo (Open Vld) entendent soutenir le développement de technologies policières intelligentes au sein d’un projet nommé iPolice (intelligent policing). Pour cela, un budget de 110 millions d’euros a été prévu, rapporte La Dernière Heure.

Les ministres Alexander De Croo et Jan Jambon présentent le projet iPolice aujourd’hui au gouvernement. Selon ces derniers, via cette numérisation, les informations pourront être échangées plus rapidement et efficacement entre les services de police. L’usage d’applications de cloud permettra d’aider les agents sur le terrain à retrouver ou enregistrer plus vite des données via un dispositif mobile.

Un des pans du projet iPolice est l’intelligence artificielle. Grâce à celle-ci, il sera possible d’évaluer les risques d’activités criminelles ou d’identifier plus facilement des réseaux de malfaiteurs.  Actuellement, les services de police peuvent accéder à des données numériques dont le stockage est fragmenté au sein de systèmes qui ne sont pas reliés. Avec iPolice, il sera possible d’avertir les agents de police lorsque des informations nouvelles sont disponibles au sujet de dossiers ou d’enquêtes. A l’aide d’algorithmes mathématiques, le système pourra établir indépendamment des liens entre divers faits.

« L’algorithme pourra en quelques secondes établir des connexions entre les faits », a expliqué le ministre De Croo dans Het Laatste Nieuws.

Selon Jan Jambon, une attention particulière devra  être accordée à la sécurité. Il faudra veiller à ce que les applications de cloud soient suffisamment protégées contre les hackers. La sécurité n’est pas seulement nécessaire pour protéger la vie privée, mais également pour garder secrètes les activités de la police, a ajouté le ministre.

 

Show More
Close
Close