PolitiqueTech

L’Inde développe un armement spatial

Après la mer, la terre et le ciel, le prochain champ de bataille sera… l’espace. Entre les grandes puissances mondiales, la course à la militarisation de l’espace s’accélère et les projets ambitieux se multiplient.

Si le Traité international sur l’espace de 1967 préconise une utilisation pacifique de l’espace, celui-ci est toujours, presque trente ans après la fin de la guerre froide, le théâtre d’enjeux stratégiques et militaires vitaux. Eric Trappier, le PDG de Dassault Aviation, le rappelait récemment : « qui contrôle l’espace, contrôlera ce qu’il y a en dessous ».

Une nouvelle agence spatiale

Dernièrement, c’est l’Inde qui avance ses pions avec la création d’une nouvelle agence dans le but de développer des systèmes d’armement spatiaux sophistiqués. Des sources au ministère de la défense citées dans cet article de Business Standard ont confirmé que « le Comité ministériel sur la sécurité (CCS) dirigé par le Premier ministre Narendra Modi a approuvé la création de cette nouvelle agence appelée l’Agence de recherche sur la défense spatiale (DSRO), qui sera chargée de développer des systèmes et technologies d’armement dans l’espace ».

La DSRO sera rattachée à l’Agence spatiale de défense indienne (DSA), elle-même tout récemment créée et basée à Bangalore, à laquelle elle fournira un soutien dans le domaine de la recherche et du développement. La DSA été établie pour aider le pays à lutter contre de futures menaces et possibles guerres spatiales.

Une prouesse technique

Cette nouvelle annonce survient quelques semaines seulement après une déclaration du Premier ministre Narendra Modi le 27 mars dernier, dans laquelle il annonçait que l’Inde avait réussi à détruire un de ses propres satellites via un tir de missile.

Avec ce test concluant, l’Inde rejoignait le club très fermé des puissances ayant réalisé cette prouesse technique, après les Etats-Unis, la Russie et la Chine. Narendra Modi avait alors assuré : « Notre but est d’établir la paix et pas de créer une atmosphère de guerre. Ceci n’est dirigé contre aucun pays ».

Tags
Show More

Express devient Business AM

Close
Close