Politique

L’extrême droite européenne cherche à recruter des policiers et des militaires

Selon un rapport confidentiel d’Europol cité par la presse allemande, l’extrême droite européenne cherche à recruter des membres parmi les rangs de l’armée et de la police. Europol a également mis en garde contre une recrudescence de la violence d’extrême droite.

L’agence répressive de l’UE a plaidé pour une coopération internationale accrue contre ce phénomène.

Réseaux extrémistes de plus en plus populaires

Les organisations et réseaux extrémistes deviennent de plus en plus populaires parmi les jeunes et les catégories de population mieux éduquées, indique le rapport. Europol cite entre autres des mouvements extrémistes internationaux tels que Hammerskins, Soldiers of Odin, Combat 18 et Blood & Honor. Ces groupes sont tous interdits en Allemagne.

Selon Europol, ces groupuscules extrémistes s’intéressent fortement aux armes et aux explosifs.

« Afin de renforcer leurs capacités physiques et leurs aptitudes au combat, les groupes extrémistes tentent de séduire des membres des forces armées et des services de sécurité afin de bénéficier de leur expertise en matière de surveillance et de préparation au combat. ».

Ces groupuscules s’intéressent également aux événements d’arts martiaux.

Augmentation des arrestations liées à l’extrême droite

Europol a également constaté une hausse des arrestations liées au terrorisme extrémiste. Le nombre d’arrestations est passé de 12 en 2016 à 44 en 2018. Les extrémistes d’extrême droite ciblent généralement des réfugiés et des demandeurs d’asile. Leurs attaques visent également d’une manière plus générale la population musulmane, les politiciens et les minorités sexuelles. La plupart du temps, ces attaques ne sont pas classées en tant que terrorisme. Les forces de police de plusieurs Etats membres les incluent dans la catégorie « activités extrémistes ».

« Par conséquent, Europol n’a pas à sa disposition un ensemble complet des données sur tous les incidents d’extrême droite et de terrorisme de la part d’extrémistes dans tous les Etats membres de l’UE », indique le rapport.

Le mois prochain, une réunion des ministres de l’intérieur et de la justice de l’UE est prévue pour discuter de la définition de la violence d’extrême droite. Le ministre allemand de l’Intérieur, Horst Seehofer, devrait en outre annoncer de nouvelles mesures de lutte contre les groupes d’extrême droite.

Tags
Show More
Close
Close