‘L’Etat Islamique n’a cure de la question palestinienne’

Près de 400 familles ont été évacuées du camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk, situé à 8 km au sud de la capitale syrienne Damas. La semaine dernière, les djihadistes de l’organisation terroriste Etat islamique (EI) avaient pris d’assaut ce camp qui héberge encore près de 18.000 personnes. Les terroristes auraient décapité une vingtaine de personnes et ils ont posté des photos de leurs têtes plantées sur des piques exposées dans le camp pour effrayer les gens. Parmi leurs victimes, on trouve même un imam.

L’UNICEF parle d’une deuxième Srebrenica. Selon le journal italien La Repubblica, l’EI ne reculera pas pour atteindre ses objectifs:

« Les tortionnaires ne connaissent que trop bien la signification symbolique de Yarmouk. En un demi-siècle, le camp est devenu une véritable ville, la capitale de la diaspora palestinienne. (…)

Si les Palestiniens ne se joignent à la campagne de conquête des djihadistes de leur propre volonté, leur rôle en tant que peuple symbolique des attaques violentes de l’Occident contre les musulmans sera également détruit. Ce peuple martyr n’est plus nécessaire pour unir les musulmans, car l’ère apocalyptique de l’islamisation mondiale a commencé. »

« Le camp, qui a été créé après la guerre d’indépendance d’Israël en 1948 et maintenant, en fait, n’est rien de plus qu’un district de 2,11 kilomètres carrés de Damas avec des hôpitaux et des écoles, a souvent fait l’objet de combats entre les forces d’Assad et musulmans radicaux qui luttent contre Assad. Ils se trouvent en plein centre d’une zone de guerre.», rappelle Frank Verhoeff dans De Dagelijkse Standaard.

« Et maintenant, les Palestiniens sont de nouveau attaqués. Je me demande quand l’on va dire qu’il est honteux que les Palestiniens soient occupés par l’armée terroriste de l’EI. Ou attendez, Israël n’a rien à voir avec cela, donc, on ne le dira pas. Ou non, Israël serait toujours derrière l’EI? Il s’agit d’un gros complot sioniste, non? Oui, bientôt, nous devrions assister à sa condamnation par la communauté internationale ».

Show More

Express devient Business AM

Close
Close