‘L’Etat islamique établit un bastion dans un village situé au cœur de l’Europe’

L’Etat Islamique vient d’établir un premier bastion sur le sol européen, affirme le tabloïd britannique Mirror, qui précise que des terroristes du groupe sont en train d’acquérir secrètement des propriétés dans un village bosniaque isolé situé à près de 100 km de Sarajevo. Les services de sécurité du pays pensent que le groupe terroriste veut utiliser cette région pour y installer des camps d’entraînement de djihadistes, et qu’elle pourrait devenir une base pour la programmation d’attaques terroristes en Europe occidentale.

Le village d’Osve est distant de 9 km de la petite ville de Maglaj, ce qui donnerait un avantage stratégique aux terroristes en raison de sa proximité avec la côte dalmate, et donc la Méditerranée. Selon l’équipe d’investigation du journal, qui est allée enquêter sur place, ce village n’est pas répertorié sur les cartes GPS, et il n’est accessible qu’en empruntant de petites routes sinueuses à peine assez larges pour autoriser le passage d’une voiture. Perché sur une colline, il offre une bonne vision des alentours à ses résidents.

Au cours des derniers mois, 12 combattants de l’EI qui avaient été entraînés à Osve, sont partis pour la Syrie, et 5 d’entre eux auraient été tués.

Harun Mehicevic, un sympathisant de l’EI qui aurait fui la Bosnie dans les années nonante pour l’Australie, où il est devenu l’un des hommes les plus dangereux du pays, serait l’un de ces individus qui se sont portés acquéreurs de propriétés à Osve. Jasin Rizvic et Osman Kekic, deux hommes qui combattent en Syrie dans les rangs de l’EI, compteraient également parmi ces acheteurs, de même qu’Izet Hadzic, un leader musulman qui a été arrêté par les services de sécurité de la Fédération de Bosnie-et-Herzégovine.

« Nous entendons régulièrement des coups de feu provenant des bois, à chaque fois pendant des périodes prolongées. Cela arrive chaque semaine », a déclaré un villageois aux journalistes du Mirror.

La Bosnie est idéalement située pour les djihadistes qui voyagent clandestinement de la Syrie en passant par la Turquie, puis la Macédoine et la Serbie. Suite au conflit qui a déchiré cette région dans les années nonante, de nombreuses personnes détiennent toujours des armes illégalement, ce qui implique qu’il est très facile de s’en procurer.

Au cours de la dernière décennie, la police anti-terroriste locale a mené plusieurs raids dans divers villages bosniaques, soupçonnés de radicalisation islamiste.

Selon un rapport sur le djihadisme en Bosnie intitulé « The Lure of the Syrian War: The Foreign Fighters », 156 hommes et 36 femmes bosniaques se seraient rendus en Syrie entre 2013 et 2014. 48 d’entre eux étaient retournés chez eux au mois de janvier dernier. Le rapport affirme que ces djihadistes endurcis par les combats, et entraînés à l’utilisation d’armes et d’explosifs, « posent une menace directe, non seulement pour la sécurité de la Fédération de Bosnie-et-Herzégovine, mais aussi pour la région et au-delà ». Selon les auteurs, la Bosnie est mal préparée pour y faire face.

Show More
Close
Close