Les ‘wearables’: Big Brother arrive au bureau

Les appareils portables sont l’avenir pour la surveillance des employés. Afin de déterminer si leur productivité est optimale, le département de gestion de données de Profusion, un bureau de consultance en matière d’analyse de données, a eu l’idée de distribuer des appareils portables aux employés.

Un test

Profusion a entamé une phase de test dans laquelle 31 employés ont été pourvus (de façon volontaire) d’un Fitbit. Le Fitbit est un appareil qui se porte au poignet et qui mesure une série de variables telles que la qualité du sommeil, le rythme cardiaque, l’emplacement géographique et les habitudes de navigation. Sur base des données recueillies, les employés peuvent être classés en différents groupes, correspondants à une série de comportements. Les deux groupes sont : « pressé avec la capacité de gérer cette pression » et « irrité et incertain ». Ainsi, Profusion espère analyser différentes situations sur le lieu de travail.

Apparition des wearables

La façon la plus efficace pour faire accepter les gadgets wearable par les employés, est de les distribuer gratuitement. Le groupe pétrolier BP distribue depuis longtemps des wearables à ses employés en Amérique du Nord afin de les encourager à adopter un mode de vie plus sain. BP offre également des récompenses aux employés qui atteignent certains objectifs.Kronos est une entreprise spécialisée dans la gestion du personnel, avec un chiffre d’affaire annuel qui dépasse déjà le milliard de dollar. Cette société vend des outils d’aide à la planification et l’utilisation de données, qui servent à minimiser le coût salarial et maximaliser la productivité. Brenda Morris de Kronos UK déclare : « Si vous gardez une trace de l’endroit où les gens se trouvent, de leur niveau de stress et de fatigue, vous disposerez de renseignements primordiaux pour le contrôle des machines. Cette technologie est également intéressante pour le travail de bureau. Elle permet de surveiller les personnes qui subissent un stress important devant une tâche trop difficile, afin que cette personne puisse obtenir de l’aide ».

L’avenir

Pour Mike Weston, directeur général de Profusion, il est évident que cette technologie continuera à gagner du terrain. Il existe cependant un risque d’abus de l’information. Cette technique contribue par ailleurs à flouer la séparation qui existe entre la vie privée et la vie professionnelle.

Chris Brauer, de l’Université de Londres, prédit un avenir dans lequel les employeurs auront un tableau de bord qui indiquera toutes les données biométriques des employés. Ce n’est pourtant pas pour tout de suite. De nombreux obstacles légaux, techniques et éthiques doivent encore être franchis avant que les entreprises puissent déployer de telles pratiques. 

Show More

Express devient Business AM

Close
Close