‘Les voitures autonomes seront monnaie courante en 2025 et détruiront des millions d’emplois’

« La plupart des personnes, y compris les experts, semblent penser que la transition vers des véhicules autonomes se fera lentement au cours des prochaines décennies et qu’il existe des obstacles importants pour une adoption généralisée. Je crois que cette technologie est sous-estimée », écrit Zack Kanter, CEO de Proforged et entrepreneur du secteur automobile, sur Quartz.

« Les voitures autonomes seront monnaie courante en 2025 et constitueront le monopole en 2030. Elles vont provoquer une disparition d’emplois sans précèdent ainsi qu’une restructuration fondamentale de notre économie. Elles permettront de résoudre une partie importante de nos problèmes environnementaux, de prévenir des dizaines de milliers de décès par an, d’économiser des millions d’heures tout en augmentant la productivité et de créer un ensemble d’industries que nous ne pouvons même pas imaginer avec notre point de vue actuel ».

Selon Kanter, cette transition a déjà lieu. Des entreprises comme Tesla et Google développent des projets de véhicules autonomes et en 2020, les premiers modèles devraient être disponibles pour le public.

« Ces innovations ne sont pas bonnes pour les concurrents retranchés comme Blockbuster, Barnes & Noble et Polaroid et il est peu probable que des grands constructeurs automobiles comme General Motors, Ford et Toyota puissent survivre. Ces entreprises produisent des millions de voitures dans des dizaines de variétés différentes pour répondre aux goûts individuels et ont beaucoup trop de frais généraux pour supporter une telle diminution spectaculaires des ventes. Je pense que la plupart d’entre-elles seront en faillite en 2030 alors que des entreprises nouvelles comme Tesla et des opérateurs comme Uber vont prospérer à l’aide d’un plus petit nombre de ventes et proposer des modèles standardisés avec moins d’options ».

Ce n’est pas un hasard si Kanter cite Uber. En effet, tout comme Zipcar et d’autres entreprises qui proposent des services similaires, Uber est en train de faire partie de la réalité quotidienne des grandes villes où les personnes se rendent compte qu’elles n’ont pas besoin d’acheter un véhicule pour se déplacer.

« Les industries auxiliaires telles que le marché de l’assurance automobile dont le chiffre d’affaires s’élève à 198 milliards de dollars, le financement de véhicules de 98 milliards de dollars, les 100 milliards de dollars de l’industrie du stationnement et le secteur des services d’après-vente automobile d’environ 300 milliards de dollars verront la demande pour leurs services s’effondrer. Nous assisterons également à l’obsolescence des sociétés de locations de voitures, des systèmes de transport public, et bon débarras, du stationnement et des excès de vitesse ».

Selon l’U.S Bureau of Labor Statistics, 915.000 personnes sont employées dans le secteur automobile. Ce secteur ainsi que celui des chauffeurs de taxi, de camions et d’autobus représentent un total de 6 millions de personnes qui se retrouveraient sans emploi dans 10 a 15 ans à cause de la prolifération des véhicules autonomes et cette liste est loin d’être exhaustive, conclut Zack Kanter.

 

Show More

Express devient Business AM

Close
Close