EconomieTech

Les Suisses s’inquiètent de l’impact de la 5G sur la santé

La Suisse a été l’un des premiers pays au monde à lancer la technologie mobile de cinquième génération (5G). Toutefois, les craintes suscitées par un impact potentiel du rayonnement des antennes sur l’homme ont suscité une controverse nationale. Les opposants ont annoncé des manifestations contre l’introduction de la 5G à Berne ce mois-ci. En outre, un certain nombre de cantons ont été contraints de suspendre les installations prévues de nouvelles antennes.

En février, le gouvernement suisse a octroyé des licences pour les fréquences 5G aux opérateurs Swisscom, Sunrise et Salt. Les opérateurs doivent payer conjointement environ 350 millions d’euros pour ces permis.

Pétitions

Les opérateurs ont rapidement annoncé que la technologie 5G serait disponible cette année dans les villes, les campagnes et même dans les régions montagneuses. Début juillet, 334 stations d’antenne pour la 5G étaient opérationnelles dans tout le pays, ont annoncé à l’AFP les autorités.

Cependant, ce déploiement est confronté à de sérieux obstacles. Plusieurs cantons, dont Genève, ont dû résisté à la pression des pétitionnaires en ligne réclamant l’arrêt de la construction de l’infrastructure 5G. Selon les opposants, la 5G présente des risques sans précédent pour la santé et l’environnement par rapport aux générations précédentes de technologie mobile. Ils ont exhorté les autorités à imposer un moratoire complet au déploiement.

Pour certaines personnes souffrant d’hypersensibilité électromagnétique, cette nouvelle technologie serait dévastatrice, affirment les critiques. La maladie n’est pas reconnue dans la plupart des pays comme un trouble médical. Cependant, les personnes qui en souffrent insistent sur le fait que l’exposition aux téléphones portables, aux routeurs Wi-Fi, aux téléviseurs et autres gadgets leur provoque plusieurs inconforts physiques.

Études

La Fédération des médecins suisses (FMH) a appelé à la prudence. « Tant qu’il n’existe aucune preuve scientifique que cette technologie n’aura pas d’impact sur la santé, il faut s’abstenir d’augmenter le volume de rayonnement », a déclaré la FMH.

L’année dernière, le gouvernement suisse a également chargé un groupe d’experts de sonder les risques liés à l’introduction de la 5G. La publication des résultats de cette étude est prévue pour la fin de cette année. Initialement, ces résultats devaient être publiés au cours du premier semestre. Le gouvernement suisse attribue ce retard à l’ampleur de la tâche. Selon les oppostants, les pressions des opérateurs auraient joué un rôle.

Tags
Show More

Express devient Business AM

Close
Close