Economie

Les services de transports alternatifs ont peu d’utilisateurs fréquents

Aux États-Unis, le recours à des services de transport alternatifs, tels qu’Uber ou Lyft, a considérablement augmenté ces dernières années. C’est ce qu’il ressort d’une étude du Pew Research Center qui a sondé plus de 10.000 citoyens américains à l’automne de l’année dernière. Les chercheurs ont conclu que 36% de la population adulte américaine avait déjà utilisé des services de transport alternatifs.

En 2015, à peine 15% des adultes américains avaient déclaré avoir fait appel à ces services, contre 33% à la fin de 2015.

Catégories supérieures

Le recours aux services de taxis alternatifs est devenu plus courant dans la plupart des groupes démographiques, mais les chiffres d’adoption continuent de varier en fonction de l’âge, du niveau de formation et du niveau de revenu, expliquent les chercheurs. Par exemple, environ la moitié des Américains âgés de 18 à 29 ans (51%) déclarent avoir déjà utilisé ces services, contre 24% des personnes de 50 ans et plus. Les personnes dont le revenu annuel du ménage est égal ou supérieur à 75.000 dollars par an sont environ deux fois plus susceptibles d’avoir utilisé ces services que celles gagnant moins de 30.000 dollars, soit 53% contre 24%.

Plus de la moitié des adultes titulaires d’un diplôme supérieur (55%) déclarent avoir utilisé ces services, contre 20% de ceux qui possèdent un diplôme d’enseignement secondaire ou moins.

Le nombre de passagers varie également considérablement selon les types de collectivités. Alors que 45% des citadins et 40% des résidents de banlieue ont utilisé ce type d’application, 19% seulement des Américains vivant en zone rurale l’ont fait.

Villes versus campagne

On remarque des écarts d’adoption importants entre les Américains vivant en milieu rural et ceux qui vivent dans les villes.

Par exemple, parmi les Américains qui gagnent 75.000 dollars ou plus par an, les citadins ont deux fois plus de chances d’avoir utilisé ces services que les particuliers à revenu élevé vivant dans les communautés rurales (71% contre 32%). Des différences substantielles entre les zones urbaines et les zones rurales existent également chez les Américains diplômés et chez les 18 à 29 ans.

Selon les chercheurs, des recherches antérieures ont toutefois montré qu’un environnement rural offre un accès moins facile aux transports en commun.. Les fournisseurs de services de transport alternatifs ont déjà déployé des efforts pour étendre leurs activités aux zones rurales et isolées. Cependant, le développement d’un réseau solide est confronté à divers goulets d’étranglement tels qu’une densité de population plus faible et des distances de déplacement plus longues.

Occasionnel

Les chercheurs notent que bien que l’utilisation de services de taxi alternatifs ait considérablement augmenté, peu d’adultes font de ces services une partie de leur routine habituelle. Seuls 10% des répondants déclarent utiliser ces applications au moins une fois par semaine, contre 2% quotidiennement ou presque. 22% sont des utilisateurs mensuels.

A peine 4% de la population américaine utilise un service de transport alternatif au moins une fois par semaine. Cela n’a pratiquement pas changé par rapport aux trois années précédentes durant lesquelles on avait recensé un score de 3%.

D’importantes différences démographiques peuvent également être signalées. En ville, 19% des personnes interrogées déclarent utiliser ces services chaque semaine, contre 6% en banlieue et 5% à la campagne. De la même manière, le groupe d’âge des 18 à 29 ans (12%) affiche un score plus élevé que celui des plus de 50 ans (7%).

Tags
Show More

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Close