Economie

​Les robots voient mieux que les hommes et c’est une bonne nouvelle pour tout le monde

Une combinaison detechnologies optiques et de robotique peut avoir un impact importantsur les processus de production et le secteur de l’emploi futurs. Des robots avecdes capacités visuelles peuvent conduire à des augmentations deproduction, mais menacent par contre de rendre superfluel’utilisation de main d’œuvre, écrit Natasha Khan, correspondanteasiatique du Wall Street Journal.

Pour le moment, descombinaisons de robotique et d’optique sont appliquées dans uncertain nombre d’industries, mais d’autres développements techniquesvont, selon Khan, mettre d’autres processus complexes hors de portéede l’intervention humaine.

Alimentation

« C’est notamment dansle domaine de l’alimentation que des robots équipés d’unetechnologie visuelle pourront améliorer sensiblement l’efficacitéde la transformation », témoigne la journaliste. « Lesexperts soulignent que la technologie pourrait travailler 100 foisplus vite qu’un employé. »

« La robotiqueassociée à une capacité optique peut être mise en oeuvre danspresque toutes les phases du processus de production – du contrôled’erreurs dans le produit de base au contrôle de qualité du produitfini. Cognex, un producteur de senseurs utilisés dans lesentreprises, souligne que des robots dotés d’une acuité visuellepeuvent exécuter beaucoup plus de tâches que tout autreautomatisation. »

« Les compétencesvisuelles sont pour la robotique et l’automatisation une frontièreimportante », explique Natasha Khan. « Si cette frontière estdépassée, les voitures automatiques pourront plus facilementmanœuvrer près d’obstacles et les drones pourront opérer demanière plus sûre, mais en outre les robots humanoïdes pourronts’intégrer plus facilement aux humains. »

« D’ici 2023, lemarché mondial des senseurs et des applications optiques devraitréaliser un chiffre d’affaires de 18,5 milliards de dollars. Celasignifie une multiplication par 10 de la situation actuelle.Ces évolutions seront dues à une pénurie de compétences sur lemarché du travail, à l’augmentation constante des coûts salariauxet à la supériorité des prestations des robots. »

« Des robots ayant descapacités visuelles sont employés pour lire les codes-barres ettrier le produits emballés », fait remarquer Kahn. « Denombreuses entreprises considèrent en fait que les robots ont demeilleurs yeux que les hommes. »

« Par le passé,cette supériorité de production était souvent freinée par desimperfections et des défauts, mais des améliorations technologiquesont résolu ces problèmes. Dans le secteur de l’alimentation, cesapplications permettront de couper plus efficacement la viande afinde diminuer la quantité de déchets. »

Prix

Des experts soulignentcependant qu’il reste toujours difficile de faire comprendre auxrobots ce qu’il y a dans leur champ visuel. « Il est notammentparticulièrement difficile d’inspecter des objets à partir dedivers points de vue », dit la journaliste. « L’entreprisejaponaise Omron veut améliorer ces capacités de contrôle grâce àla mise en oeuvre de big data. »

« L’intelligenceartificielle doit aider les robots de de reposer sur des résultatsantérieurs lors d’une nouvelle évaluation. Les difficultés àrésoudre les problèmes techniques rencontrés sur les chaînesd’assemblage alimentaire montrent à quel point il peut êtredifficile de développer une vision automatisée pour des tâchesplus complexes, certaines dans lesquelles des vies humaines sont enjeu. »

« Les voituresautonomes, entre-autres, doivent évaluer des situations sousdifférents angles et cela implique qu’en une fraction de seconde,des calculs complexes doivent être effectués pour éviter desobstacles sans en touchent d’autres », disent les experts.

« L’étape suivantedans cette technologie est l’image à trois dimensions qui permet demesurer la profondeur. De cette manière, les robots pourrontparfaitement être employés pour le traitement de marchandises dansdes magasins et des sites logistiques. Le danger existe cependant quedans de telles circonstances, le recours à des collaborateurs nesoit pratiquement plus nécessaire. »

« Le développement deces technologie est cependant si cher qu’il ne semble pasvraisemblable de mettre en place rapidement des robots aux capacitésvisuelles », estime néanmoins Jaram Nathan, analyste chez leconsultant Daiwa Capital Markets. « On peut enregistrer uneimportante augmentation de la production, mais ce bénéfice sera misà mal par le coût important des moyens mis en œuvre. »

Show More

Express devient Business AM

Close
Close