EconomieTech

Les locaux de Facebook ont un passage secret pour évacuer Mark Zuckerberg en cas d’urgence

Lorsque le CEO de Facebook a bénéficié pour la première fois d’une protection 24 heures sur 24 et sept jours sur sept, un problème est survenu car il continuait tout de même à errer. Au début de 2010, le fondateur du plus grand réseau social ne se tenait toujours pas aux côtés de son équipe de sécurité, à l’époque constituée d’une seule personne. Mais depuis lors, les choses ont changé.

Jeunesse

Il y a neuf ans, Zuckerberg pouvait quitter son bureau par caprice pour faire un jogging ou se rendre dans un bar. Le personnel de sécurité devait alors se démener pour le suivre tant bien que mal.

« Il avait 20 ans à l’époque. Il développait une plate-forme qu’il croyait vraiment bonne et ne comprenait pas qu’il avait des ennemis« , a déclaré une source.

Depuis lors, le jeune milliardaire est devenu plus réceptif à la présence constante d’agents de sécurité. Ses habitudes quotidiennes étroitement surveillées ressemblent dorénavant davantage à celles d’un chef d’Etat qu’à celles d’un ingénieur de 34 ans.

Business Insider s’est entretenu avec des employés actuels et d’anciens membres de la sécurité de Facebook. Le média a pu examiner des documents judiciaires et des informations accessibles au public quant à la manière dont le réseau social gère sa sécurité d’entreprise.

Défis logistiques sophistiqués

L’entreprise fait face à des défis logistiques sophistiqués dans le cadre de la protection quotidienne de dizaines de milliers d’employés et de contractuels. Au sein d’une multinationale de plus en plus controversée, la protection du CEO, l’un des hommes les plus riches au monde, constitue également un défi.

Les sources consultées évoquent également des épisodes de prototypes volés, de craintes d’espionnage d’Etat, de harceleurs, de voitures piégées et de gardes secrets armés.

Mesures de sécurité draconiennes

Des agents de protection armés se tiennent constamment devant les domiciles de Mark Zuckerberg dans la région de la baie de San Francisco. L’un de ces domiciles dispose même d’un bunker. Si le CEO se rend dans un bar, l’équipe de sécurité balaiera les environs pour s’assurer que tout est sûr. Si Zuckerberg souhaite s’adonner à une nouvelle activité, une évaluation des nouveaux médecins et des instructeurs sera réalisée. L’équipe de sécurité surveille le trafic et ses itinéraires.

Durant les réunions de l’entreprise, les membres de la garde rapprochée de Zuckerberg, vêtus comme des civils, sont postés devant la salle ou dispersés dans la foule. Le dirigeant de Facebook ne possède pas de bureau isolé comme un responsable d’entreprise traditionnel. Son bureau est situé au sein de l’espace de travail des autres employés. Les bureaux de Facebook sont construits au-dessus du parking réservé aux employés. Toutefois, il est impossible de se garer sous le bureau de Zuckerberg afin d’éviter les risques de voitures piégées.

Salle de conférence blindée et tunnel secret

Zuckerberg a également accès à une grande salle de conférence blindée où il dispose d’un bouton d’alarme. Selon une rumeur persistante parmi les employés de Facebook, un tunnel secret existerait au sein des locaux de l’entreprise. Ce dernier permettrait à l’équipe de sécurité d’évacuer le dirigeant rapidement. Le tunnel relierait la salle de conférence à l’aire de stationnement.

L’équipe de protection des cadres de Facebook, dirigée par un ancien agent spécial des services secrets américains, compterait plus de 70 personnes. En juillet dernier, le conseil d’administration de Facebook a approuvé l’allocation d’un budget de sécurité de 10 millions de dollars pour Zuckerberg et sa famille.

Menaces

Le jeune milliardaire mène une vie très publique. Facebook compte plus d’un milliard d’utilisateurs. Le réseau social est devenu un pôle d’attraction pour la colère publique après les récents scandales de l’entreprise. Les menaces qui pèsent sur Mark Zuckerberg sont donc sérieuses.

Il reçoit des menaces de mort chaque semaine. L’équipe de sécurité surveille d’ailleurs les réseaux sociaux afin de détecter ces menaces le concernant lui et Sheryl Sandberg, la directrice des opérations de Facebook. Les deux responsables de Facebook sont également la cible de harceleurs.

Les farces et les attentats politiques sont une autre sources d’inquiétude pour la sécurité. Les deux responsables de Facebook reçoivent également des cadeaux à leurs domiciles. Ces présents sont toujours ouverts par l’équipe de sécurité.

Employés zélés

Au sein des bureaux de Facebook, les responsables de la sécurité doivent aussi être vigilants vis-à-vis des employés qui tentent de prendre des photos du CEO sans autorisation. Certains employés essaient même de lui offrir des cadeaux.

« Vous verrez qu’il y a de gens costauds qui regardent les écrans. Ils se font passer pour des ingénieurs en logiciel, mais tout le monde sait qu’ils sont des gardes de sécurité. Une fois,, j’ai essayé de prendre une photo de son bureau (il n’était pas à l’intérieur) pour l’envoyer à ma famille, mais immédiatement, trois hommes sont sortis de nulle part et m’ont demandé de supprimer la photo », témoigne un employé.

Tags
Show More
Close
Close