EconomieLifestyle

Les Japonais louent des voitures mais ne les conduisent pas

Au Japon, une partie importante des voitures prises en location est à peine utilisée. La location de voitures est populaire dans le pays, mais ces véhicules ont souvent une utilisation alternative, indique un rapport du journal japonais Asahi Shimbun, basé sur les chiffres des sociétés Times24 et Orix, deux grandes entreprises locations de voitures.

Selon Andrew Hawkins, spécialiste des transports du site d’information The Verve, au Japon, les voitures de location semblent de plus en plus servir d’espace intérieur dans une société où les espaces intérieurs sont de plus en plus privatisés et inaccessibles pour de nombreuses personnes.

Travailler et dormir

Le service japonais d’autopartage, Orix, a découvert récemment que nombre de ses clients louaient ses voitures mais ne les conduisaient pas. La société a examiné les relevés kilométriques et a constaté qu’un certain nombre de ses véhicules étaient restitués après n’avoir parcouru aucune distance.

Pour savoir ce qu’il se passait, les deux sociétés ont mené des enquêtes auprès de leurs clients. « Ce qu’elles ont découvert en dit long sur nos concepts modernes de travail et d’espace privé, ainsi que sur le besoin constant de recharger nos appareils électroniques », explique Hawkins.

Certains répondants ont déclaré utiliser des voitures de location pour faire une sieste ou en tant qu’espace de travail. Pour d’autres, la voiture de location était avant tout un espace pour stocker temporairement des effets personnels. Au lendemain du tremblement de terre et du tsunami qui ont frappé l’Est du Japon en 2011, des voitures de location ont également été utilisées pour recharger des téléphones portables.

« J’ai loué une voiture pour manger un repas en boîte que j’ai acheté dans un supermarché parce que je ne trouvais pas d’autre endroit où déjeuner », a expliqué un employé âgé de 31 ans vivant dans la préfecture de Saitama, près de Tokyo.

Politique

La location d’une voiture est particulièrement populaire au Japon. Les voitures de location sont facilement accessibles et localisables. Les clients peuvent les réserver pour quelques heures ou pour toute une journée via leur smartphone. Une voiture de location coûte environ un euro et demi par heure.

« L’idée d’utiliser une voiture comme endroit pour faire la sieste, comme cabine téléphonique ou même comme studio privé pour enregistrer une session de rap sur YouTube est fascinante et montre à quel point la fonction première d’un service est toujours sujette à interprétation. Cependant, la question est de savoir comment vont réagir les sociétés de location », fait remarquer Hawkins.

Pour ce type d’utilisation, il est peu probable que la plupart des entreprises gagnent de l’argent sur la distance parcourue par leurs voitures. « Alors, facturent-elles des frais supplémentaires pour la location des voitures qui ne sont pas conduites, afin de décourager cette tendance ? Heureusement, non », précise l’expert.

La plupart des voitures passent environ 90 % de leur temps garées en attendant d’être conduites. Uber, Lyft et les autres sociétés étaient censées résoudre ce problème, mais ces entreprises ont fini par ajouter plus de voitures sur les routes.

« Si les voitures de location sont seulement maintenues en stationnement, les clients peuvent également les utiliser. Laissez les personnes décider comment elles vont utiliser votre produit, et non l’inverse », conclut Hawkings.

Tags
Show More

Express devient Business AM

Close
Close