« Les investisseurs semblent totalement déconnectés de la réalité »

Dans son podcast quotidien, Christopher Dembik de Saxo Bank met en garde contre une catastrophe imminente sur les marchés financiers :

“Le risque est très mal pris en compte par le marché et ce, en dépit de l’accentuation des turbulences géopolitiques qui ont accompagné les dernières séances en bourse (le référendum britannique en faveur du Brexit, l’attentat de Nice et le coup d’Etat manqué en Turquie). Malgré l’accumulation de ces risques, le marché est plutôt orienté par une tendance favorable.

On constate que l’indice Emerging Market Forex Risk de Barclays, est à son plus bas niveau depuis le début de l’année, tandis que l’indice Citi’s Macro Risk, qui est un indicateur composite qui repose sur les écarts de crédit (“spreads”) et de la volatilité des actions, flirte lui aussi avec son niveau le plus bas, autour du 0,24, ce qui indique que les investisseurs sont particulièrement  confiants dans l’avenir.

Cette phase de béatitude, ce qui est en partie le résultat des actions décisives des banques centrales pour endiguer la panique suite au vote britannique, a toutefois assez peu de chances de durer. Il semble évident que les nombreux risques qui pourraient faire dérailler les cours dans les semaines à venir – en particulier une accélération de la dévaluation du yuan chinois – sont très mal intégrés dans les prix du marché.

C’est un peu comme si les investisseurs étaient complètement déconnectés de la réalité. Mais plus dure sera la chute… « 

Dembik met en garde de la publication imminente de l’indice ZEW, qui traduit le sentiment économique en Allemagne, pour ce mois de juillet. Or, alors qu’on s’attendait à une faible chute en raison du Brexit, celui-ci est tombé à 49,8 points, son plus bas niveau depuis novembre 2012, sachant qu’un chiffre en dessous de 50 indique généralement une contraction de l’économie allemande.

Screenshot 2016-07-19 06.47.18

Show More

Express devient Business AM

Close
Close