Economie

Les grands médicaments anti-douleurs seront classés comme des armes de destruction massive

Le Département de la Sécurité intérieure des Etats-Unis envisage de classer le fentanyl comme une arme de destruction massive, selon un mémo interne obtenu par journal militaire Task & Purpose.

Les autorités américaines craignent que sa toxicité élevée et sa disponibilité croissante n’éveillent l’intérêt d’individus ou de groupes malveillants ou ennemis désireux de lancer une attaque chimique.

Crise des opioïdes

Les Etats-Unis connaissent une crise des opioïdes. Le fentanyl est un opioïde synthétique pouvant être jusqu’à 100 fois plus puissant que la morphine. Il est prescrit pour traiter les douleurs aiguës mais est également vendu illégalement aux États-Unis.

Si le statut d’arme de destruction massive est accordé au fentanyl, cela donnerait aux douanes américaines et au FBI (Federal Bureau of Investigation) davantage de pouvoir pour inspecter les cargaisons et élaborer de nouvelles stratégies d’enquête. Les tribunaux seraient également en mesure d’appliquer des peines plus lourdes aux trafiquants et aux passeurs.

Aux États-Unis, le gouvernement est confronté à une dépendance croissante de la population aux opioïdes. Cette crise a fait encore plus de victimes que l’épidémie de sida à son apogée. Aux Etats-Unis, les décès liés au fentanyl dans le pays ont augmenté de plus de 1.000% entre 2011 et 2016. En 2017, selon le Centers for Disease Control, plus de 70.000 Américains sont morts d’une overdose de drogue, principalement d’opioïdes.

Banalisation des addictions

Une enquête menée par la Réserve fédérale sur les 5 dernières années a révélé la banalisation des addictions. Désormais, un adulte américain sur 5 connaît personnellement une personne qui a développé une dépendance aux opioïdes ou aux analgésiques sur ordonnance. Une autre étude, menée par l’Associated Press et le NORC Center for Public Affairs Research, conclut que plus d’un Américain sur 10 a rapporté avoir un parent ou un ami proche décédé d’une overdose.

La forte hausse de la mortalité liée à la consommation d’opioïdes est aussi la cause probable de la baisse de l’espérance de vie américaine, qui a dû encore baisser en 2017 pour la 3e année consécutive (elle était de 78,6 ans en 2016).

La cause la plus fréquemment mise en avant est la prescription abusive d’anti-douleurs à base d’opiacés, et en particulier l’OxyContin. Le principe actif de ce médicament, un opiacé de synthèse appelé oxycodone, avait été développé à l’origine pour soulager les malades du cancer en phase terminale, ou les personnes ayant subi de grosses interventions chirurgicales.

Plus rentable que l’héroïne

La crise des opioïdes a débuté dans les années 90 avec la distribution massive de prescriptions d’analgésiques. Le fentanyl peut être acheté sur le marché noir pour 2 dollars par comprimé. Cependant, la drogue est beaucoup plus rentable pour les vendeurs que l’héroïne.

« Les revendeurs peuvent importer un kilo de fentanyl en provenance de Chine pour 3.000 dollars », a souligné un porte-parole de la US Drug Enforcement Agency. « Lorsque ces stocks arrivent sur le marché en petites quantités, cela peut générer un chiffre d’affaires supérieur à 1,5 million de dollars ».

« Il existe un consensus général selon lequel, dans certaines configurations, le fentanyl a des propriétés qui en font un produit chimique susceptible de tuer massivement », a déclaré le Département américain de la Sécurité intérieure.

Tags
Show More
Close
Close