Les Français et les Allemands se méfient de plus en plus de l’islam

Les Français et les Allemands se méfient de plus en plus de l’islam. C’est ce que montre un sondage réalisé ce mois-ci par l’institut de sondage IFOP auprès de 1008 Français et 989 Allemands, et publié par Le FigaroIl indique que la méfiance à l’égard de la religion musulmane est de plus en plus palpable par rapport à 1989 et 2010, années au cours desquelles l’institut avait réalisé des sondages similaires.

Il confirme surtout “un rejet global de cette religion en France”, écrit le journal. En 1989, 33% des Français étaient encore favorables à l’édification de mosquées ; ils ne sont plus que 13% aujourd’hui. La même année, 31% des Français se déclaraient contre le port du voile, mais aujourd’hui, cette proportion a été portée à 63%.

En Allemagne aussi, on observe des résultats similaires, quoique moins prononcés. 43% des Allemands pensent que la présence de la communauté musulmane constitue “plutôt une menace pour l’identité allemande”, ce qui est 3% de plus qu’en 2010. 49% des Allemands s’opposent à la construction de mosquées dans leur pays, alors qu’en France cette proportion atteint 52%. 45% des Allemands refusent le port du voile dans la rue, contre 63% des Français.

Enfin, 63% des Français pensent que l’influence et la visibilité de l’islam sont trop grandes dans leur pays. Un peu moins de la moitié des Allemands (48%) partagent ce sentiment.

Dans les deux pays, on constate que les musulmans s’intègrent insuffisamment dans la société. Mais pour 67% des Français et 60% des Allemands, cela s’explique principalement par “leur refus de s’intégrer à la société”. Ils citent en seconde raison (respectivement 45% des Français et 48% des Allemands) les “trop fortes différences culturelles”.

De façon remarquable, on note que l’évolution vers cette défiance affecte aussi les Français de gauche, traditionnellement plus bienveillants à l’égard des immigrés.

Le sondage indique qu’en 2010, la proportion d’électeurs du Parti Socialiste qui jugeaient que la place de l’islam en France était “trop importante”, était de 39% ;  elle est désormais de 52%. Jérôme Fourquet de l’Ifop réfute l’idée selon laquelle les attentats terroristes commis l’année dernière en France seraient à l’origine de cette détérioration de l’image de l’islam dans le pays. Concédant qu’ils l’ont probablement renforcée, il évoque une tendance plus profonde :

“On observe plutôt un raidissement continu de la société française vis-à-vis de l’islam. Il était déjà installé chez les électeurs du Front national et une partie de la droite, mais une nouvelle étape s’ouvre car il atteint l’électorat socialiste.”

Screenshot 2016-04-28 17.13.34

Show More

Express devient Business AM

Close
Close