EconomieTech

Les fabricants de consoles de jeux veulent quitter la Chine

Des fabricants mondiaux d’électronique grand public telles que Microsoft, Nintendo ou Sony envisagent de supprimer au moins partiellement la production de leurs consoles de jeux en provenance de Chine. Ces décisions sont stimulées par la rude guerre commerciale entre Washington et Pékin. Cependant, la hausse des coûts de production chinois incite également les fabricants à examiner des solutions de remplacement, expliquent le Nikkei Asian Review et le Wall Street Journal.

Selon les observateurs, les conséquences de ces changements pour la production de la prochaine génération de consoles de jeux ne sont pas encore claires.

Position dominante

La Chine occupe actuellement une position dominante dans la production mondiale de consoles. La production de la PlayStation de Sony, de la Nintendo Switch et de la Xbox One de Microsoft est également confiée à des sous-traitants chinois. Cependant, en raison de la taxe américaine imminente sur les importations en provenance de Chine, cette production risque de devenir trop chère.

Les projets de délocalisation des grandes entreprises technologiques font suite à la récente décision de Trump d’imposer un droit de douane de 25% sur des produits fabriqués en Chine pour une valeur de 200 milliards de dollars. Jusqu’à présent, le secteur des technologies est resté largement indemne, mais les entreprises craignent que les tarifs ne soient étendus à des produits tels que les ordinateurs portables, les smartphones et les consoles de jeux vidéo.

En outre, les coûts de production en Chine affichent également une tendance à la hausse. Pour compenser cet impact imminent, les entreprises ont convenu de transférer jusqu’à 30% de leur production hors de Chine.

La trêve commerciale intervenue entre Washington et Pékin lors du G20 à Osaka n’a pas réussi à rassurer les entreprises. En échange de la promesse chinoise d’acquérir davantage de produits agricoles américains, le président américain Donald Trump aurait accepté de ne plus imposer de nouveaux droits sur les importations en provenance de Chine. Cela s’appliquerait également aux consoles de jeux vidéo.

Pouvoir d’achat

La menace antérieure de Donald Trump d’introduire de nouveaux tarifs d’importation avait abouti à une déclaration conjointe de Microsoft, Sony et Nintendo. Ces sociétés, leaders sur le marché international des consoles, avaient mis en garde contre les dommages potentiels que représentent ces nouveaux tarifs.

Les entreprises ont également souligné l’impact sur le pouvoir d’achat des consommateurs. Les sociétés ont indiqué que la Chine contrôlait 90% de la production mondiale de consoles. Ce chiffre montre clairement dans quelle mesure le secteur des consoles dépend du marché chinois.

De nombreux analystes estiment que l’accalmie actuelle pourrait n’être que temporaire. Les fabricants eux-mêmes n’ont pas donné de détails spécifiques sur les plans de délocalisations possibles. Un porte-parole de Microsoft a souligné que la société n’avait pas de plan actif de cesser toute fabrication en Chine.

Toutefois, les fabricants d’ordinateurs personnels, tels que Dell et Hewlett-Packard, ont déjà indiqué qu’ils envisageaient d’évaluer leur chaîne d’approvisionnement. Leur production est également concentrée en Chine. « Les fabricants mondiaux d’électronique risquent de préparer un véritable exode hors de Chine qui menace de saper la position du pays en tant que leader mondial des gadgets technologiques », estiment les analystes.

Tags
Show More

Express devient Business AM

Close
Close