EconomieTech

Les drones échappent souvent à l’attention des pilotes de ligne

Les pilotes qui s’approchent d’un aéroport peuvent rarement voir les drones et ne les détectent quasiment pas lorsque ces derniers sont immobiles dans l’espace aérien. Telle est la conclusion d’une étude réalisée par des scientifiques de l’Université d’Oklahoma et de l’Université aéronautique Embry-Riddle aux États-Unis. Cette enquête se base sur des tests menés avec plusieurs pilotes expérimentés confrontés à la présence de drones lors de simulations.

« Les tests ont montré que dans 28 incidents sur 40, le pilote n’a pas été en mesure d’identifier un drone », a déclaré le directeur de la recherche, Ryan Wallace, professeur de science aéronautique à l’Université Embry-Riddle Aeronautical. « Cela signifie que dans seulement 30% des scénarios, les pilotes ont pu identifier les drones à temps. Lorsque le drone est immobile dans les airs, la situation est encore plus problématique. Dans ce cas, seuls 3 drones immobiles sur 22 ont été repérés par les pilotes. »

Temps de réponse

L’identification des drones s’est faite à des distances comprises entre 65 mètres et 710 mètres. Même dans le meilleur des cas, le pilote ne disposerait que de 21 secondes environ pour éviter une collision.

« Cela pourrait suffire à éviter un drone immobile. Mais ce n’est pas assez s’il est en vol et se dirige vers l’avion. La situation est beaucoup plus dangereuse lorsque les deux aéronefs sont en mouvement. Nos yeux sont sensibles au mouvement. Lorsqu’un drone ne bouge pas, il fait partie de l’arrière-plan », ont expliqué les chercheurs.

Électronique

« Les statistiques sur les observations de drones par les pilotes continuent à augmenter d’année en année, et ce que les pilotes rapportent n’est probablement que la partie visible de l’iceberg. La grande majorité du temps, les pilotes ne voient pas les avions sans pilote. »

Les chercheurs ont également proposé de doter les drones avec un dispositif électronique. « Si tous les drones disposaient d’une telle technologie, les pilotes disposeraient d’une image plus complète du ciel, améliorant ainsi la sécurité », ont souligné les scientifiques.

Tags
Show More

Express devient Business AM

Close
Close