EconomieTech

Les constructeurs automobiles veulent aussi conquérir la Lune

Le constructeur automobile chinois BAIC collabore avec le programme d’exploration lunaire chinois afin de mettre en place un laboratoire de développement technologique commun, a annoncé la société en début de semaine au salon de l’automobile de Shanghai. Ce laboratoire servira au développement d’un rover lunaire par BAIC.

BAIC et d’autres entreprises chinoises cherchent à exploiter de budget spatial chinois de 8 milliards de dollars, explique l’agence de presse Bloomberg. Il s’agit du deuxième budget spatial le plus important au monde, après celui des Etats-Unis. La Chine veut devenir l’une des trois plus grandes puissances aérospatiales du monde d’ici une dizaine d’années. Le gouvernement chinois souhaite en outre que ses astronautes débarquent sur la Lune d’ici 2030.

Toyota

Cette annonce intervient alors qu’il y a trois mois, le groupe Toyota a annoncé qu’il s’associait à l’agence spatiale japonaise, la JAXA (Japanese Aerospace Exploration Agency)  pour la mise au point d’un rover lunaire. Ce véhicule de transport autonome à six roues pourrait transporter deux personnes sur une distance de 10.000 km. Le rover lunaire japonais devrait rouler sur la Lune pour la première fois en 2029.

La technologie de la pile à combustible à hydrogène de Toyota permettra de propulser le rover lunaire. Ce véhicule pourra abriter deux astronautes. Ceux-ci pourront même ôter leurs combinaisons dans le véhicule et y vivre alors qu’ils explorent la surface lunaire, a expliqué la société.

« La Lune sera bientôt pleine de monde », a déclaré le vice-président américain Mike Pence. Les Etats-Unis prévoient d’envoyer leurs astronautes sur le satellite naturel de la Terre d’ici cinq ans en utilisant des fusées commerciales. Les milliardaires Elon Musk, Jeff Bezos et Richard Branson ont tous créé leur propre entreprise afin de commercialiser les vols spatiaux.

Tags
Show More
Close
Close