EconomieTech

« L’ère des robots radicalisés est proche »

« Les robots pourraient se radicaliser s’ils sont mal codés », a prévenu un expert. En outre, si les machines en venaient à se généraliser, l’humanité serait en outre entraînée dans une dystopie infernale.

Selon le professeur d’ingénierie électrique et informatique Subhash Kak de l’Université de l’Oklahoma, les robots pourraient devenir des meurtriers s’ils ne sont pas codés correctement. Bien que ce danger n’existe pas avec la technologie actuelle, le professeur estime que de futurs dysfonctionnements pourraient mettre en danger la vie de milliers de personnes.

Radicalisation

Kak s’était déjà fait remarquer par le passé lorsqu’il avait déclaré qu’une éventuelle prise de contrôle par la machine mènerait l’humanité vers une dystopie infernale. L’expert a maintenant expliqué que les robots pourraient se radicaliser comme les humains.

« Des cerveaux de robots défectueux peuvent produire des comportements similaires à ceux d’humains radicalisés. L’appel lancé par les dirigeants de groupes religieux aux jeunes auto-radicalisés ayant conduit à de nombreux incidents terroristes au cours des dernières années ressemble à l’utilisation d’esprits robotiques auto-radicalisés », a-t-il déclaré.

Ces dysfonctionnements pourraient survenir à cause d’un bug dans le code, a-t-il ajouté sans fournir plus de détails.

Selon Kak, si les robots se radicalisent, les entreprises responsables de leur conception essaieront de faire porter le blâme à d’autres. Elles feront probablement pression sur les organes législatifs pour s’exonérer de toute responsabilité.

Ces dernières années, plusieurs personnalités et chercheurs ont expliqué que l’intelligence artificielle serait capable de remplacer l’humain pour chaque tâche et chaque emploi d’ici quelques décennies.

Dystopie infernale

L’entrepreneur milliardaire Elon Musk, qui dirige SpaceX, Tesla et la société Boring, a également mis en garde contre les dangers de l’IA. Selon lui, les robots sont potentiellement plus dangereux que les armes nucléaires. Musk croit que nous pourrions en venir à créer « un dictateur immortel auquel nous n’échapperions jamais ».

Kak estime qu’une généralisation de la machine pourrait conduire l’humanité à une « dystopie infernale ».

Selon le chercheur, l’emploi offre aux personnes une estime de soi et de la valeur. Cette valeur pourrait être perdue à mesure que les robots prennent le contrôle, ce qui conduirait les humains à vivre une existence de misère. La dépendance aux opioïdes aux États-Unis et la montée des groupes extrémistes sont les premiers présages d’un avenir dystopique, a-t-il encore déclaré.

« Le chômage sera massif. Les personnes veulent être utiles et le travail donne un sens, et le monde sombrera dans le désespoir. »

Selon un rapport publié récemment, 800 millions de travailleurs pourraient être remplacés par des machines d’ici 2030.

« Les responsables politiques ont commencé à parler d’un revenu minimum garanti, offrant à chacun de la nourriture, un abri et un téléphone intelligent, ce qui ne résoudra pas le problème. À mon avis, l’épidémie actuelle d’opioïdes et de drogues aux États-Unis est une manifestation de ce désespoir », a expliqué Kak. « De même, des phénomènes tels qu’ISIS sont une réponse à l’absence de signification que l’on trouve dans un monde consacré uniquement au culte du corps. »

Personne ne sait vraiment combien d’emplois sont menacés par les robots. Une étude réalisée par le cabinet de conseil McKinsey a récemment parlé d’environ 60 %. Selon le rapport, il y aura assez de travail pour maintenir le plein emploi jusqu’en 2030, mais les transitions seront difficiles et dans environ 60% des emplois, au moins un tiers des activités pourrait être automatisé.

Tags
Show More
Close
Close