Lecture de livres = espérance de vie plus longue

Les personnes qui s’adonnent à la lecture ont une espérance de vie plus longue. C’est la conclusion d’une étude menée par des chercheurs de l’Université de Yale, au cours de laquelle ils ont examiné les données concernant 3.635 Américains âgés de plus de 50 ans sur une période de deux décennies. Ils ont noté que, sur une période de 12 ans, les personnes qui lisent des livres avaient une probabilité de mourir inférieure de 20 % par rapport à celles qui ne lisaient pas. Au total, la lecture permettrait de gagner 23 mois de vie. Ces constatations sont valables pour la lecture d’ouvrages trois heures et demie par semaine ; l’effet était moins prononcé avec les magazines et des journaux.Les chercheurs ont constaté que les personnes qui lisaient des livres témoignaient de plus fortes capacités cognitives, ils avaient plus de mémoire, et étaient mieux capables de compter à rebours. Selon Avni Bavishi, l’étudiante qui a mené cette étude à l’Université de Yale, ce serait l’engagement intense exigé par la fiction et ses personnages, ainsi que la longueur de l’ouvrage, qui auraient un impact positif sur les capacités cognitives, ce qui à son tour, augmenterait l’espérance de vie. Bavishi souligne cependant que seule une corrélation a été démontrée, et elle admet ne pas avoir la certitude absolue qu’il peut y avoir un lien de cause à effet. En outre, on ne sait pas non plus si cet effet s’observe également parmi les personnes plus jeunes.La chercheuse souhaite étendre son examen à différents types d’ouvrages, sur divers formats (ebooks, livres audio…), pour voir s’ils sont aussi liés à une espérance de vie plus longue.

Show More

Express devient Business AM

Close
Close