Economie

Le whisky offre aux investisseurs les bénéfices annuels les plus élevés

La valeur du whisky a augmenté de 23% en un an. Le whisky est ainsi la classe d’actifs de luxe la plus performantes, indique un rapport du consultant Knight Frank, basé sur les chiffres de vente de juin de cette année.

L’intérêt pour le whisky en tant qu’article de collection a considérablement augmenté, en particulier parmi les plus fortunés en Chine et dans d’autres régions d’Asie. Parallèlement au whisky, les prix des œuvres d’art et des pièces de monnaie ont également connu une croissance à deux chiffres entre juin 2018 et juin 2019.

Mixte

« Nous avons constaté un intérêt mitigé pour certaines des classes d’actifs les plus courantes », a déclaré Andrew Shirley, responsable de la recherche sur le luxe chez Knight Frank. « La croissance du marché de l’automobile classique, par exemple, est passée à la vitesse inférieure, mais le vin et les arts de première qualité ont enregistré de fortes performances. La valeur du whisky a plus que quintuplé au cours de la dernière décennie. »

Le marché de l’art a également connu une année positive – avec une croissance de 10%. Le secteur a enregistré un certain nombre de ventes exceptionnelles. Les œuvres de David Hockney et Jeff Koons ont été vendues pour plus de 90 millions de dollars. Le secteur du vin a également enregistré une augmentation de 9%. Les montres de luxe ont connu une croissance de 2%.

D’autre part, la valeur de bijoux a chuté de 7% et la valeur des voitures classiques de 5%.

Amateurs

« Les voitures classiques sont davantage achetées par des amateurs que par de vrais investisseurs », expliquent les chercheurs. « Ils se concentrent principalement sur la valeur actuelle du produit. Cependant, les voitures classiques peuvent encore atteindre des prix particulièrement élevés.  »

« Cela semble être le cas pour les modèles de la Formule 1, par exemple, des exemplaires de McLaren ou Ferrari, qui ont modifié leurs montants respectifs de 20 millions et 6 millions de dollars. »

« Bien que les riches collectionneurs dépensent beaucoup de temps et d’argent en œuvres d’art ou en voitures, un rapport d’UBS indique clairement que la valeur n’est pas leur première priorité », soulignent les chercheurs. « Pour 25% des collectionneurs, la passion passe avant tout. Seulement 13% citent les bénéfices comme objectif. La moitié de ces personnes n’ont pas fait évaluer leur collection. »

Tags
Show More

Express devient Business AM

Close
Close