Le Washington Post a écrit 16 articles négatifs à propos de Bernie Sanders… en 16 heures

Le Washington Post a écrit 16 articles négatifs sur Bernie Sanders en 16 heures, entre 22h20, le dimanche 6 mars et 3h54, le lundi 7 mars. Un fuseau horaire qui comprend le fameux débat à Flint, Michigan et les commentaires du lendemain matin.

Parmi ces publications, deux pourraient être considérées comme neutres, mais aucune ne peut être jugée comme positive. Toutes montrent sa candidature sous un jour négatif, disant principalement qu’il s’agit d’un homme blanc sans jugement, incapable de gagner la sympathie des gens de couleurs ou de parler aux femmes.

20160309_wapo

Bien que les titres ne reflètent pas nécessairement toutes les nuances du texte, seuls 40% des lecteurs lisent réellement l’article, donc le titre est aussi important que l’histoire elle-même.

Jeff Bezos

Le Washington Post a été acheté par Jeff Bezos, le CEO d’Amazon, en 2013. Bien qu’il soit idéologiquement opposé au Parti Démocrate (du moins en principe) Bezos entretient des relations amicales avec l’administration d’Obama et la CIA. Quand Hillary Clinton était secrétaire d’Etat aux Affaires étrangères, Amazon a signé un contrat de 16,5 millions de dollars. La firme de Bezos a également conclu des contrats avec la CIA pour plus de 600 millions de dollars. Or, les pratiques de la CIA ont été largement dénoncées par Sanders, et en  1974, le politicien avait même déclaré qu’il voulait l’abolir. 

Le Washington Post a été critiqué par FAIR pour avoir omis de préciser que Bezos possède plus d’un milliard de dollars en actions Uber, dans sa rédaction d’articles concernant le géant du service de voitures de tourisme avec chauffeur.

Bien que le Washington Post affirme que sa rédaction est complètement indépendante de Bezos, il ne peut pas nier avoir mené une profonde campagne anti-Sanders.

Show More

Express devient Business AM

Close
Close