EconomieTravel & food

Le vol le plus long du monde devient encore plus inconfortable que prévu

Il n’est pas encore certain que la compagnie aérienne australienne Qantas Airways poursuive ses projets de vols marathon. C’est ce qu’a déclaré Alan Joyce, directeur général de Qantas, à propos des vols sans escale prévus entre Sydney, Londres et New York. Ces vols prendraient environ vingt heures. Lors de la réunion de l’Association du transport aérien international (Iata) à Séoul, Joyce a souligné que certains obstacles doivent encore être surmontés avant que l’introduction de ces vols puisse être envisagée.

Dans tous les cas, le voyage aura un caractère plus spartiate que prévu.

Confort

« Qantas avait précédemment annoncé que sur ces longs vols sans escale, le confort du passager ferait l’objet d’une attention particulière », explique Angus Whitley, spécialiste de l’aviation à l’agence de presse Bloomberg. La compagnie avait indiqué qu’elle allait déployer des couchettes, des lits, une salle de sport ou même une crèche pour les passagers du plus long vol commercial au monde.

Mais Alan Joyce a finalement expliqué que ces plans n’étaient pas réalisables. Au lieu de cela, la compagnie fournira aux passagers un espace pour s’étirer et boire un verre d’eau.

« Les ajustements font partie des défis que les vols marathon posent aux compagnies aériennes », écrit Whitley. Cependant, selon Joyce, il existe également un certain nombre d’autres problèmes. Il reconnaît que les avions que fournissent Boeing et Airbus pour des vols marathon pourraient franchir les distances demandées. Néanmoins, il semble qu’aucun appareil ne puisse supporter le poids que Qantas avait initialement demandé.

En outre, Joyce a également déclaré qu’il avait toujours besoin que les pilotes de Qantas acceptent les heures de travail plus longues qu’entraîneront ces vols. Les autorités doivent également donner leur autorisation pour ces vols.

Garanties

« Il y a un nombre important d’obstacles à surmonter, mais nous pensons pouvoir y parvenir », a déclaré Joyce. Mais il ajoute que toutes les exigences devront être remplies avant que Qantas ne mette en œuvre ses plans. À la fin du mois d’août, Qantas s’attend à recevoir les dernières propositions de Boeing et d’Airbus.

Celles-ci inclueront le prix de l’avion, ainsi que des garanties d’efficacité énergétique, de coûts de maintenance et de fiabilité.

Joyce prévoit de prendre une décision finale concernant les vols connus sous le nom de Project Sunrise d’ici la fin de l’année. La société australienne choisirait ainsi entre l’A350 d’Airbus et le 777X de Boeing. Qantas recevrait les avions pour le nouveau service dans trois ans.

Les premiers vols pourraient avoir lieu en 2023. Cependant, Joyce a annoncé qu’il abordera le projet Sunrise de manière particulièrement rationnelle. Bien que lui-même ait été promu pendant des années pour cette initiative, le PDG a déclaré qu’il n’hésiterait pas à abandonner le Project Sunrise s’il s’avérait qu’il n’y avait aucune garantie de rentabilité.

Tags
Show More
Close
Close