Economie

Le tourisme à Tchernobyl est en plein essor

La Croatie et l’Irlande ont déjà connu un essor touristique important grâce au succès de la série télévisée Games of Thrones. Depuis le lancement de la mini-série américaine Chernobyl sur HBO, on assiste à un phénomène similaire en Ukraine, sur le site du pire accident nucléaire au monde. La série couvre l’explosion de la centrale nucléaire de Tchernobyl il y a trente-trois ans, située à l’époque en République socialiste soviétique d’Ukraine.

Le succès de la mini-série télévisée a entraîné une augmentation du nombre de touristes désireux de voir la centrale et de visiter la ville fantôme de Pripyat. La série télévisée décrit l’impact de la catastrophe et met également en scène le nettoyage des sites contaminés et la recherche de la cause et de la responsabilité de la catastrophe.

Réserve naturelle nucléaire

A cause de la radioactivité, une zone interdite a dû être définie autour de la centrale nucléaire. A l’époque, la population de la région avait dû déménager. Ce fut également le sort des habitants de la ville de Pripyat. La ville fantôme abritait autrefois 50.000 personnes qui travaillaient principalement dans cette centrale. La région autour de la centrale nucléaire est ainsi devenue une réserve naturelle nucléaire.

Récemment, la visite de cette région déserte et de la ville fantôme de Prypiat a suscité un vif intérêt parmi les touristes. Mais alors que les radiations nucléaires commençaient à baisser, l’intérêt des touristes pour la région a diminué. Cependant, la série télévisée Tchernobyl a donné un nouvel élan à cet engouement.

Sergiy Ivanchuk, directeur de l’agence de voyages SoloEast tours, a déclaré que sa société avait enregistré une augmentation de 30% du nombre de touristes se rendant dans la région en mai 2019 par rapport au même mois de l’année dernière. Les réservations pour les mois de juin, juillet et août ont même augmenté de 40% depuis que HBO a commencé la diffusion de la série.

Yaroslav Yemelianenko, directeur de Chernobyl Tour,, s’attend également à une augmentation de 30 à 40% du nombre de touristes.

Deux microsievert

Les visiteurs partent généralement en bus de la capitale ukrainienne, Kiev, à environ 120 kilomètres au sud de Tchernobyl. Sur le site nucléaire, les participants peuvent visiter les monuments des victimes et les quartiers abandonnés dans la zone interdite. Ils peuvent également déjeuner dans l’unique restaurant de la ville de Tchernobyl. Le programme comprend ensuite une visite du réacteur 4 de la centrale nucléaire. Depuis deux ans, les ruines du réacteur sont encerclées d’un grand dôme en métal de 105 mètres de haut. Enfin, les participants peuvent se promener dans la ville fantôme de Pripyat.

« Pendant toute la visite dans la zone d’exclusion de Tchernobyl, vous êtes exposé à deux microsieverts, ce qui correspond à la quantité de rayonnement que vous resteriez à la maison pendant 24 heures », a expliqué un guide touristique à Reuters.

L’accident nucléaire a immédiatement tué 31 personnes et contraint des dizaines de milliers d’autres à fuir. Les opinions divergent quant au bilan final des victimes de maladies liées aux radiations, telles que le cancer. Une étude biélorusse estime à 115.000 le nombre total de décès par cancer dus à la catastrophe, contre 9.000 selon l’Organisation mondiale de la santé.

La mini-série a été tournée en Ukraine et en Lituanie. En Lituanie, le tournage a eu lieu près de la centrale nucléaire d’Ignalina, fermée en 2009. La République socialiste soviétique de Lituanie était l’une des 15 Républiques formant l’Union soviétique jusqu’à la dislocation de cette dernière. La centrale nucléaire Ignalina a été baptisée « Petite sœur de Tchernobyl » en raison de sa ressemblance avec la centrale d’Ukraine.

Tags
Show More
Close
Close