Le paracétamol et l’ibuprofène sont néfastes pour l’audition

Les femmes qui prennent souvent de l’ibuprofène et du paracétamol courent davantage le risque de développer une surdité. C’est le résultat d’une étude réalisée sur plus de 62.000 femmes qui conclut que ce risque augmente de 13% avec la prise de seulement 2 comprimés par semaine de paracétamol ou d’ibuprofène. La prise de 6 comprimés par semaine augmente ce risque de 24%.

Les données ont été extraites de l’enquête américaine « Nurses’Health Study », menée entre 1995 et 2009, sur 116.430 infirmières, à qui l’on a demandé à quelle fréquence elles prenaient du paracétamol, de l’ibuprofène ou de l’aspirine. Cette enquête a révélé plus de 10.000 cas de perte auditive. Toutefois, l’aspirine n’a pas été mise en cause.

Les chercheurs ne savent pas vraiment expliquer ce lien de cause à effet, ni sa réversibilité. La même équipe avait mené une enquête similaire il y a deux ans et découvert que les hommes sont plus susceptibles d’avoir une perte auditive quand ils prennent le médicament.

Selon la British Medical Association (BMA), les adultes britanniques prennent en moyenne 373 comprimés d’analgésiques par an. Au Royaume Uni, ce marché pèse plus de 600 millions d’euros, et les deux tiers des consommateurs sont des femmes.

Les résultats de cette étude ont été publiés dans l’American Journal of Epidemiology.

Show More
Close
Close