Economie

Le nouveau bolivar: le président Maduro ôte 3 zéros à la monnaie du Venezuela

Au Venezuela, le président Maduro a décidé de retirer trois zéros à la monnaie locale, le Bolivar, pour tenter de contrer l’hyperinflation à laquelle le pays est confronté. Selon le FMI, l’inflation devrait atteindre 13 000 % cette année. 

Le gouvernement vénézuélien manquait de moyens  pour s’adapter à une telle inflation, et payer les frais d’impression de billets de banque pour adapter le volume de la masse de billets en circulation aux besoins de la population. En septembre de l’année dernière, il avait déjà limité les retraits à 10 000 bolivars dans les distributeurs automatiques du pays, ce équivalait à…0,35euro sur le marché noir. 

De nouveaux billets et pièces en circulation

Jeudi, Maduro a présenté son projet, expliquant que de nouveaux billets seraient introduits le 4 juin prochain. Une douzaine d’œufs, qui coûtaient environ 250 000 bolivars actuels (environ 5 euros), ne coûteraient plus désormais 250 nouveaux bolivars. Les anciens billets, dont les plus grosses coupures atteignent 100 000 bolivars (environ 2 euros), demeureront valides, ce qui implique que les commerçants devront présenter les prix en anciens bolivars et en nouveaux bolivars. 

Les économistes sceptiques

Le nouveau plan de Maduro suscite beaucoup de pessimisme parmi les économistes, qui estiment qu’il ne s’agit que d’une mesure cosmétique qui n’aura que très peu d’impact réel sur l’inflation. En effet, les salaires seront également exprimés en nouveau bolivar, ce qui signifie que la mesure n’aura pas d’effet sur le pouvoir d’achat. De plus, elle n’empêchera pas le gouvernement d’imprimer massivement de la monnaie, et ne modifiera en rien les causes profondes de cette hyperinflation.  

Ils parlent probablement d’expérience : en 2008, le président d’alors, le défunt Hugo Chavez avait déjà retiré 3 zéros à l’ancien bolivar. À l’époque, le remplacement des pièces et billets avait coûté plus de 40 millions de dollars au pays. La décision de Maduro intervient en pleine campagne électorale, alors que son opposant, Henri Falcon, propose de « dollariser » le Venezuela, en remplaçant la monnaie locale par le dollar. Il explique que des pays voisins, tels que le Salvador, l’Équateur et le Panama ont adopté cette formule qui permet aux pays d’éviter d’imprimer de nouveaux billets, ce qui stoppe immédiatement l’inflation. 

Maduro vient aussi de créer une monnaie virtuelle

Récemment, le président vénézuélien a annoncé que son pays allait créer une monnaie virtuelle, le Petro, basée sur les  immenses réserves d’or noir du Venezuela, mais aussi sur ses détentions en or et en diamants. 

En août, dernier, l’administration Trump, motivée par son opposition au régime autocratique de Maduro, a interdit aux banques américaines d’acheter les obligations souveraines vénézuéliennes provenant d’émissions récentes. De cette manière, les États-Unis espèrent étrangler le Venezuela en l’empêchant de se financer à l’étranger. L’Union Européenne a elle aussi imposé des sanctions économiques sur le pays. Maduro mise donc sur cette initiative pour trouver de nouveaux financements internationaux.  

Au mois de février, les premières unités de cette cryptomonnaie ont été proposées à la vente au cours d’environ 50 euros.  

Show More
Close
Close